Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Château-Renault : 2 jeunes majeurs incarcérés après l'agression d'une personne vulnérable

jeudi 12 avril 2018 à 8:47 Par Yohan Nicolas, France Bleu Touraine

Deux jeunes impliqués dans l'agression d'une personne vulnérable ont été interpellés récemment par les gendarmes de Château-Renault et le PSIG d'Amoise. Chez l'un d'eux, les militaires ont trouvé un fusil à canon scié, et des sachets de cocaïne.

Illustration véhicule de gendarmerie
Illustration véhicule de gendarmerie © Maxppp - Sébastien Jarry/Maxppp

L'affaire remonte à la fin du mois de mars, le 29 mars précisément. Ce soir là, deux jeunes de 26 et 21 ans agressent violemment une personne vulnérable. Les 2 individus lui volent des objets et la  menacent avec une bombe lacrymogène. 

Grâce une enquête rapide et efficace, la brigade de Château-Renault  interpelle un des deux auteurs sur un parking, après une discrète filature. Dans son véhicule (qu’il conduit sans détenir le permis) les gendarmes découvrent: un fusil de chasse à canon scié, une partie du préjudice du vol et des sachets de cocaïne. Le second individu, habitant à Tours, est lui interpellé au petit matin par plusieurs gendarmes casqués du PSIG d'Amboise. Il n'oppose pas de résistance.

Durant leur garde à vue, les deux jeunes reconnaissent 2 autres cambriolages. Ils ont été incarcérés en attendant d'être jugés. Le préjudice a été restitué à la victime. Une dette de stupéfiant semble à l’origine des faits.