Faits divers – Justice

Châteauneuf-sur-Loire : le chauffard était déjà sous bracelet électronique

Par Anne Oger, France Bleu Orléans mardi 31 janvier 2017 à 18:34

Gendarmes à moto (photo d'illustration)
Gendarmes à moto (photo d'illustration) © Maxppp - Marc Salvet

Les gendarmes du Loiret ont interpellé un homme dimanche qui roulait à 165 km/heure sur la RD 2060. Soumis à un contrôle d'alcoolémie, il a tenté de leur échapper. Et pour cause, il portait un bracelet électronique, signe d'une précédente condamnation. Il retourne en prison pour six mois.

Il est 16h30 ce dimanche 29 janvier, au bord de la RD 2060 à Châteauneuf-sur-Loire. Les gendarmes de la Brigade Motorisée d'Orléans effectuent des contrôles de vitesse, comme c'est souvent le cas le week-end, sur cet axe très fréquenté du Loiret. Dans leurs jumelles, une voiture affiche 165 km/heure au lieu de 110. Le conducteur est prié, quelques kilomètres plus loin, de s'arrêter au bord de la route. Les gendarmes le soumettent alors à un contrôle d'alcoolémie. Dont il connaît visiblement déjà le résultat, puisqu'au moment où les militaires reviennent vers lui pour lui signifier qu'il est en état d'ivresse (il a 0,9 grammes d'alcool dans le sang), il remet le moteur en marche, déboule sur la route au milieu des voitures, et repart à toute vitesse.

Condamné à 6 mois de prison fermes pour ces nouvelles infractions

Cette fois, le compteur monte à 190 km/heure, et les motards de la gendarmerie doivent le doubler et faire ralentir tout le trafic en amont pour le stopper. Ils y parviennent, à hauteur de Bellegarde. Et c'est en le faisant descendre de sa voiture qu'ils aperçoivent un bijou un peu particulier : un bracelet électronique, signe d'une précédente condamnation. Or un bracelet c'est un aménagement de peine, dont les conditions sont évidemment annulées en cas de nouvelle infraction. En tout cas l'homme, âgé de 30 ans, a été jugé dans le cadre d'une procédure de plaider-coupable pour excès de vitesse, refus d'obtempérer et conduite sous l'emprise d'un état alcoolique. Il est condamné à six mois de prison fermes.