Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteaurenard : le député-maire Bernard Reynès et deux conseillers municipaux blessés à coups de couteau

- Mis à jour le -
Par France Bleu Provence, France Bleu Vaucluse

Lors des cérémonies du 11 novembre, lundi matin, un homme âgé d'une trentaine d'années a frappé et blessé à coups de couteau le député-maire UMP de Châteaurenard, dans le nord des Bouches-du-Rhône. Deux conseillers municipaux ont également été blessés. Les trois élus sont hospitalisés. L'agresseur présumé est en garde à vue.

Bernard Reynès, député UMP des Bouches-du-Rhône, a reçu des coups de couteau le 11 novembre
Bernard Reynès, député UMP des Bouches-du-Rhône, a reçu des coups de couteau le 11 novembre © Maxppp

A Châteaurenard, lundi matin, alors que le cortège des cérémonies du 11 novembre s'approchait du cimetière pour rejoindre le monument aux morts, un homme armé d'un couteau s'en est pris au député-maire UMP Bernard Reynès . L'élu a été frappé de trois coups de couteau dans le dos.

Auparavant, l'agresseur s'était violemment frayé un passage dans le défilé, en blessant un conseiller municipal, Louis Bouchet et une adjointe au maire, Françoise Cestier. Les trois élus sont hospitalisés. Leur pronostic vital ne serait pas engagé, mais l'état de santé de Mr Bouchet est le plus préoccupant, selon le Premier adjoint au maire de Châteaurenard, Marcel Martel :

"Un homme s'est faufilé, il s'est jeté sur le maire".

Chateaurenard Marcel Martel circonstances

"C'est terrible, on a eu très peur".

Chateaurenard Marcel Martel, la peur

L'agresseur présumé des trois élus a été interpellé. Présenté comme un déséquilbré d'après les premiers élements de l'enquête, cet homme a été placé en garde à vue chez les gendarmes.

L'enquête

Selon le parquet de Tarascon, l'agresseur présumé, né en 1981, "ne réside pas dans la commune de Chateaurenard". Cet homme a été placé en garde à vue sous le chef de "tentative d'homicide " et "une expertise de son état mental sera nécessaire ".

 

Les réactions à l'agression

  - Le Président de la République condamne "un acte profondément odieux ".

  - Le sénateur-maire UMP de Marseille , Jean-Claude Gaudin, estime que que "l'agression interpelle tous les citoyens et montre que l'on ne souligne pas assez combien assurer des fonctions publiques présente des risques importants". Le maire de Marseille "espère et souhaite que la justice réagisse vigoureusement à cet attentat ".

   - Le président de l'UMP, Jean-François Copé, dit avoir "appris avec effroi l'horrible agression, un acte profondément scandaleux" .

   - Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, a condamné une agression "d'une violence inouïe " et appelé à ce que "toute la lumière " soit faite, ce à quoi "la gendarmerie d'Arles, qui a interpellé l'agresseur, s'emploie ".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu