Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Châteauroux : six mois de sursis pour avoir menacé des policiers avec une arme factice

-
Par , France Bleu Berry

Un jeune homme de 18 ans, visiblement éméché, avait braqué une fausse arme de poing sur trois policiers qui procédaient à son contrôle, ce mardi soir à Châteauroux. Il n'a pas pu expliquer son geste.

Deux patrouilles de la police de Châteauroux ont interpellé l'individu muni d'une arme de poing factice.
Deux patrouilles de la police de Châteauroux ont interpellé l'individu muni d'une arme de poing factice. © Radio France - Lou Bourdy

Il est entre 22 heures et 23 heures lorsque des riverains du centre de Châteauroux préviennent la police qu'un homme au comportement suspect rôde dans le quartier, en plein couvre-feu. Sur place, une patrouille de 3 agents appréhendent un jeune homme. Il a l'air alcoolisé. A leur approche, l'individu les braque avec une arme.

Pendant que les policiers tentent de le raisonner, un autre patrouille venue en renfort interpelle le jeune homme. Dans la melée, les forces de l'ordre se rendent compte que l'arme est factice. 

Placé en garde à vue, il comparaissait ce jeudi. Il avait déjà reconnu les faits. Il est condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d'interdiction de séjourner dans l'Indre. 

Le jeune homme avait déjà reconnu les faits, mais est incapable d'expliquer son geste. Des faits d'autant plus étonnants "que ce jeune n'avait jamais fait parler de lui. Il était un peu alcoolisé, mais son taux n'était pas extraordinaire", explique la procureure de Châteauroux Agnès Auboin. 

Les trois policiers se sont portés partie civile.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess