Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Châteauroux : un détenu du Craquelin condamné à 6 mois de prison pour avoir insulté des surveillants et des infirmières

lundi 8 octobre 2018 à 16:44 Par Sarah Tuchscherer, France Bleu Berry

Un détenu de la maison d'arrêt du Craquelin à Châteauroux comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel. A son actif : des menaces et des insultes à l'encontre d'une dizaine de personnes, surveillants et infirmières.

L'homme a été extrait de sa cellule le temps de sa comparution.
L'homme a été extrait de sa cellule le temps de sa comparution. © Radio France - Sarah Tuchscherer

Châteauroux, France

En l'espace de six mois, l'homme qui comparaissait ce lundi devant le tribunal correctionnel de Châteauroux a multiplié les insultes envers le personnel de la maison d'arrêt du Craquelin. Au total, neuf plaintes ont été déposées pour des propos tenus entre septembre 2017 et février 2018 à l'encontre de surveillants, hommes et femmes, mais aussi d'infirmières intervenant dans l'établissement. Le président du tribunal a rappelé quelques-uns de ces mots lors de l'audience : "Fils de pute, petite salope", "Je vais te mettre une balle en pleine tête et une autre entre les deux yeux", "Sale bâtard", "Salopes, qu'elles aillent se faire enculer". Après ce florilège, le prévenu a tenté de se justifier. Il a mis ces propos sur le compte de la colère, disant qu'il ne supportait plus la détention, "après 14 ans de prison". 

Un détenu originaire de la région

L'homme, âgé de 35 ans, a aussi assuré qu'il avait reparlé aux personnes insultées et qu'elles ne lui en voulaient pas. Une affirmation aussitôt démentie par Me Brice Tayon, leur avocat : "Ce sont des propos qui font peur parce que ce sont des menaces qui sont dirigées contre eux mais aussi contre les membres de leur famille par un détenu qui est de la région, qui va sortir un jour et qui peut assez facilement connaître l'identité et l'environnement de ces surveillants".

Le tribunal a finalement prononcé une peine de six mois de prison pour ces insultes. Il a tenu compte du fait qu'il n'y a plus eu d'incident depuis février dernier. Le détenu a également été condamné à une seconde peine, de trois mois de prison celle-là, pour avoir été surpris avec un téléphone portable dans sa cellule.