Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Châteauneuf-sur-Cher : Ivre, il peint des croix gammées sur une salle de prière musulmane

mercredi 10 janvier 2018 à 11:43 Par Carl Dechâtre, France Bleu Berry et France Bleu

Une homme d'une quarantaine d'années a été arrêté mardi soir par la gendarmerie à Châteauneuf-sur-Cher. Alcoolisé, il était en train de peindre des croix gammées sur le portail d'une salle de prière musulmane.

Les gendarmes de Saint-Amand sont intervenus pour interpeller le tagueur
Les gendarmes de Saint-Amand sont intervenus pour interpeller le tagueur © Maxppp - Jean-François FREY

Châteauneuf-sur-Cher, Cher, Centre-Val de Loire, France

A Châteauneuf-sur-Cher, la gendarmerie a arrêté mardi soir vers 20h, un homme de 40 ans pour des dégradations à caractère raciste.

Le quadragénaire, un habitant de la commune manifestement ivre, avait peint 4 croix gammées sur le portail d'une salle de prière musulmane.  Ce sont d'ailleurs des fidèles parmi lesquels le responsable de la salle de prière qui l'ont arrêté et retenu en attendant l'arrivée de gendarmerie. L'interpellation s'est faite sans histoire et l'homme a été immédiatement placé en cellule de dégrisement.

Sa garde à vue  a été levé dans la journée de mercredi. Il sera convoqué en juin devant le tribunal correctionnel pour dégradation d'un lieu consacré au culte.

Les représentants de la communauté musulmane ont porté plainte. Ces pratiquants d'un islam rigoriste, une dizaine de familles au total sont installés au sein de cette commune du Sud du Cher depuis le début des années 2000. Une cohabitation sans problème majeur. Certains membres de la communauté avaient toutefois été visés par des perquisitions administratives à la fin de l'année 2015 dans le contexte tendu de la lutte antiterroriste. 5 pavillons et le lieu de culte avaient été perquisitionnés mais sans donner lieu à aucune interpellation, ni saisie.