Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chauffeurs privés pour radars embarqués : l'expérimentation débute vendredi en Normandie

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Elle circulera à partir de vendredi prochain en Normandie et ce sera la première en France ! La 1ère "voiture-radar" conduite, non pas par un policier ou un gendarme, mais par un prestataire privé. L'expérimentation va durer plusieurs mois.

Radar embarqué dans une Peugeot 508 de la gendarmerie
Radar embarqué dans une Peugeot 508 de la gendarmerie © Maxppp - Jean André Bouttier

Caen, France

Imaginez un véhicule non seulement banalisé (ça existe déjà) mais conduit désormais par un prestataire privé transportant un radar mobile nouvelle génération. Des radars cachés sous la plaque d'immatriculation par exemple ou dans la carrosserie. Ils permettent de flasher, dans le flux de la circulation, les conducteurs en excès de vitesse. Par l'avant ou par l'arrière.

Lutter contre la hausse de la mortalité routière

Il existe actuellement en France 383 voitures équipées de radars embarqués. Mais elles sont "sous utilisées" estime le ministère de l'intérieur avec 1h13 en moyenne par jour. En faisant appel à des entreprises privées qui fourniront des chauffeurs, l'Etat veut augmenter le temps d'usage de ces véhicules . Il compte aussi "libérer du temps de travail pour les forces de l'ordre". Qui, en d'autres termes, ont mieux à faire que de rouler pour flasher les chauffards.

Cette "privatisation" des radars embarqués est la cible de l'association 40 millions d'automobilistes . Elle estime que "cela permettra surtout à l'Etat de rentrer dans ses caisses plus de 2 milliards d'euros par an (...) ". L'association a lancé sur son site ce qu'elle appelle une "manifestation numérique", autrement dit une pétition.

Le ministère y voit , lui, l'occasion de lutter encore plus efficacement contre la hausse de la mortalité routière. Rappelons que 3469 personnes sont mortes sur la route en France en 2016. Il s'agit de la troisième hausse consécutive en trois ans ! Une première depuis 1972.

Expérimentation en Normandie

La voiture qui circulera à partir de vendredi en Normandie [ sans plus de précisions pour l'instant ] le fera à titre expérimental indique le ministère de l'intérieur . Elle ne donnera lieu à aucune contravention pour le moment. Elle servira à "homologuer le système" qui devrait être progressivement généralisé, à partir de septembre prochain, aux autres régions de France .