Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chauvigny : le président de la marque Indiscrète a mis fin à ses jours

vendredi 10 août 2018 à 14:12 Par Manon Vautier-Chollet, France Bleu Poitou

Didier Degrand, 55 ans, l'un des fondateurs de la marque de lingerie poitevine Indiscrète, s'est donné la mort jeudi dans les locaux de l'entreprise. Indiscrète était en redressement judiciaire depuis le 25 juillet dernier.

L'entreprise est en redressement judiciaire depuis le 25 juillet dernier.
L'entreprise est en redressement judiciaire depuis le 25 juillet dernier. - Chef d'entreprise magazine

Chauvigny, France

Didier Degrand, le président de la marque de lingerie Indiscrète, a mis fin à ses jours jeudi dans les locaux de la société, à Chauvigny. Le corps sans vie du président de 55 ans a été retrouvé par les gendarmes dans la soirée. 

Nous sommes tous abasourdis

Fin juillet, au micro de France Bleu Poitou, il se confiait sur les difficultés de son entreprise en redressement judiciaire depuis le 25 juillet dernier, suite à _"un impayé d'un donneur d'ordre qui a déposé le bilan"_, il y a près de 40 000 euros d'impayés. Il assurait vouloir se battre jusqu'au bout.

Maud Triquard, vendeuse à domicile pour la marque à Jaunay-Marigny, est sous le choc."Au réveil ça fait peur, et de se dire que ce sont les conséquences de la mort d'une entreprise française." Elle ajoute : "on continue à se battre puisqu'il y a toujours une recherche d'investisseur. Il ne faut pas qu'on baisse les bras".

En redressement judiciaire depuis le 25 juillet dernier

Bernard Giraud, adjoint au Maire de Chauvigny en charge de l'économie connaissait bien le chef d'entreprise : "nous sommes tous abasourdis. _Le milieu de l'entreprise chauvinois ne comprend pas_, se pose des questions sur le geste de Didier que nous connaissons tous."

Les 21 salariés, dont les deux co-gérantes Béatrice Mongella et Christelle Bois reprennent le travail lundi. Il y a aussi 120 vendeurs à domicile de la marque sur tout le territoire national. Tous ont été prévenus.