Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cher : des agriculteurs vigilants pour diminuer les vols

-
Par , France Bleu Berry

La gendarmerie veut renforcer ses liens avec les agriculteurs pour faire diminuer les vols sur les exploitations. Dans le Cher, la préfète vient de signer une convention avec la chambre d'agriculture pour instaurer le dispositif "Agriculteurs Vigilants".

Un nouveau dispositif dans le Cher pour limiter les vols dans les exploitations agricoles
Un nouveau dispositif dans le Cher pour limiter les vols dans les exploitations agricoles © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Comme cela existe déjà dans 35 communes du département du Cher, où des habitants sont devenus référents pour la gendarmerie, des agriculteurs volontaires feront remonter à la gendarmerie toute information sur des comportements pouvant paraître suspects.  Vols de petits matériels ou de carburants (6.000 litres dans le département en 2018 officiellement, mais sans doute beaucoup plus, car nombre d'agriculteurs ne portent pas plainte) et un phénomène nouveau depuis deux ans, des bandes venues d'Europe de l'Est (Albanie et Lituanie, notamment) intéressées par deux choses explique le colonel Rudy Gaspard, chef des gendarmes du Cher : " Les vols de GPS de tracteur et de produits phytosanitaires, qui sont revendus sur le marché noir en Europe de l'Est. 21 vols de GPS en 2018, contre seulement 4 en 2017. Il faut agir et c'est pourquoi nous lançons ce nouveau dispositif." 

La signature de la convention "Agriculteurs Vigilants " en préfecture du Cher - Radio France
La signature de la convention "Agriculteurs Vigilants " en préfecture du Cher © Radio France - Michel Benoit

Un GPS agricole est estimé entre 15 et 20.000 euros. L'idée, c'est donc d'utiliser des agriculteurs volontaires comme vigies. Philippe Portier, vice-président de la chambre d'agriculture du Cher est persuadé qu'ils pourraient être, en effet, un renfort précieux : " Les agriculteurs travaillent sur le lieu, souvent ils vivent sur le lieu ciblé, et en plus ils connaissent en profondeur le territoire. Ils empruntent les chemins les plus reculés. Tous les jours, ils ont cette capacité d'observation que beaucoup de personnes n'ont pas." Il faudrait arriver à trouver un agriculteur vigilant par commune. La gendarmerie s'engage à diffuser des SMS d'alerte dès qu'un fait est constaté. 

Le colonel Rudy Gaspard, chef du groupement de gendarmerie du Cher - Radio France
Le colonel Rudy Gaspard, chef du groupement de gendarmerie du Cher © Radio France - Michel Benoit

Ces agriculteurs vigilants seront formés. La gendarmerie du Cher mène déjà des "audits sécurité" pour apprendre aux agriculteurs les bons réflexes de prévention. Dans le Cher, les vols les plus nombreux sur les exploitations se situent sur les secteurs de Châteaumeillant et St-Martin d'Auxigny. Pour Philippe Portier, il est parfois possible de mettre en place des petites choses qui peuvent préserver de certaines intrusions : " La citerne à fuel, peut-être la déplacer pour la mettre à l'abri dans un bâtiment moins accessible. Respecter les normes pour entreposer les produits phyto en toute sécurité, dans des lieux pas trop reculés de l'exploitation, et éloignés des chemins d'accès. le but n'est évidemment pas de transformer nos exploitations en bunkers."

Choix de la station

France Bleu