Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cher : des éthylotests anti-démarrage plutôt qu'une suspension de permis pour certains automobilistes

-
Par , France Bleu Berry

A partir du lundi 8 juillet, la préfecture du Cher pourra proposer l'installation d'un éthylotest anti-démarrage, en alternative à la suspension de permis. Mais cela ne s'appliquera que dans des cas particuliers.

Un éthylotest anti-démarrage dans une voiture (photo d'illustration)
Un éthylotest anti-démarrage dans une voiture (photo d'illustration) © Radio France - Thierry Colin

Cher, France

Un éthylotest dans chaque voiture pour autoriser ou bloquer le conducteur à prendre le volant. C'est le principe de l'éthylotest anti-démarrage, qui pourra être une alternative à la suspension de permis. Le dispositif était en test dans sept départements l'an dernier. Tous les préfets ont désormais la possibilité d'utiliser ce processus. La préfète du Cher, Catherine Ferrier, a décidé de mettre en oeuvre ce dispositif à partir du lundi 8 juillet. L'an dernier, sept personnes sont mortes dans un accident à cause de l'alcool. C'est une de plus qu'en 2017. 

Un dispositif uniquement pour les personnes contrôlées pour la première fois

L'installation d'un éthylotest anti-démarrage pourra être proposée en alternative à la suspension du permis de conduire pour une durée de six mois. Cela concernera les conducteurs qui ont été contrôlés avec un taux d'alcool compris entre 0,80 et 1,79 grammes par litre de sang. Mais cela sera au cas par cas. "Ce dispositif, particulièrement utile pour ceux qui utilisent tous les jours leur véhicule, notamment pour se rendre au travail, est responsabilisant mais réservé aux primo-délinquants", précise la préfecture du Cher dans un communiqué de presse. "L'éthylotest permettra à ceux qui en seront les bénéficiaires de pouvoir continuer à conduire et de conserver leur activité professionnelle tout en garantissant la sécurité des autres usagers de la route", conclut la préfecture.