Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Incendies de l'Amandois : un élu en détention provisoire après avoir reconnu les faits

-
Par , , France Bleu Berry

Un élu local a reconnu avoir mis le feu à cinq exploitations agricoles dans le Cher. Placé en garde à vue depuis lundi, cet adjoint au maire de la commune de Charenton-du-Cher a été placé en détention provisoire ce mardi soir.

Un des lieux touchés par un incendie
Un des lieux touchés par un incendie - Capture d'écran - Google Maps

L'enquête avance vite dans le Cher, après les incendies dans cinq exploitations agricoles à Charenton-du-Cher et à Vernais entre le 9 et le 12 février. Un homme était placé en garde à vue depuis lundi 17 février. On sait depuis ce mardi qu'il s'agit d'un élu local, en l'occurrence le troisième adjoint au maire de la commune de Charenton-du-Cher. L'homme âgé de 53 ans est lui-même agriculteur, éleveur bovin sur la commune de Charenton.

Des actes motivés par la vengeance ?

Pendant sa garde à vue, l'homme a reconnu les faits : six incendies et une tentative d'incendie. "Il faut encore creuser les choses, mais il aurait agi par vengeance", explique ce soir le procureur de Bourges, Joël Garrigue. En cause, plusieurs griefs avec les propriétaires des exploitations agricoles incendiées ; ce pourrait être à la fois des problèmes professionnels et des conflits d'ordre privé.

Pascal Aupy, le maire de Charenton-du-Cher était ce soir abasourdi par la nouvelle. Il décrit un homme "très impliqué" dans la vie de cette commune de 1000 habitants. Avant d'être troisième adjoint au maire, il était déjà conseiller municipal depuis une vingtaine d'années. Pascal Aupy nous confie toutefois que l'homme avait des soucis ces derniers temps : "son exploitation bovine n'allait pas bien, il était dans une forme de dépression et de profonde fatigue".

Plus d'un million d'euros de préjudice

Ce mardi, l'homme a été présenté à un juge d'instruction qui l'a mis en examen pour "destruction de bien d'autrui par incendie", une peine punie au maximum par 10 ans d'emprisonnement et 150.000 € d'amende, précise le parquet. Ce soir, le juge de liberté et de la détention a ordonné son placement en détention provisoire.

Selon le parquet de Bourges, le montant des dégâts s'élève pour l'heure à 1 600 000 euros. Plusieurs bâtiments agricoles mais aussi des engins, comme des moissonneuses-batteuses et des panneaux photovoltaïques, ainsi que du foin, sont partis en fumée. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu