Faits divers – Justice

Cher : la délinquance en hausse de 4 %

Par Michel Benoît, France Bleu Berry lundi 11 janvier 2016 à 19:29

Les hautes personnalités présentes à l'audience solennelle
Les hautes personnalités présentes à l'audience solennelle © Radio France - Michel Benoit

L'année 2015 se referme sur une hausse globale de la délinquance dans le département du Cher. La plupart des statistiques virent au rouge, les atteintes aux personnes notamment. Des chiffres dévoilés lors de l'audience solennelle de rentrée du tribunal de grande instance.

La plus forte progression concerne les atteintes physiques (alors que celles sur les biens ont tendance à baisser) : + 25 %. Pas d’explication précise à cette hausse qui témoigne peut-être d’une meilleure prise en compte des plaintes des victimes notamment en matière de violence conjugale (+ 10 %). Un motif de satisfaction ressort cependant : le taux d’élucidation (c'est-à-dire les affaires résolues) continue d’augmenter depuis quelques années notamment en matière de cambriolages en zone de gendarmerie. Ce taux avoisine désormais les 20 % grâce au recours quasi systématique aux techniques scientifiques de recueil et d'analyses de traces et indices (analyses ADN notamment).  Il y a quelques années, ce taux d'élucidation n'était que de 7 % !

Le procureur Vincent Bonnefoy au premier rang à gauche - Radio France
Le procureur Vincent Bonnefoy au premier rang à gauche © Radio France - Michel Benoit

  • 9 % pour les stupéfiants, + 10 % pour les violences conjugales, + 12 % en matière financière et escroqueries, les forces de sécurité et les magistrats n’ont pas chômé. Les mandats de dépôt en témoignent : 55 personnes incarcérées. leur nombre a été multiplié quasiment par deux, grâce à des gros coups de filet (le cambriolage du château de Fussy notamment), ce qui demande un investissement toujours plus important des services du procureur. Vincent Bonnefoy n'a pas hésité a expliqué lors de l'audience solennelle de rentrée, que ses collègues avaient renoncé à des formations pourtant obligatoires. Certains, malades,  étaient même venus travailler, malgré l'arrêt prodigué par leur médecin. Ceci afin de maintenir la permanence du parquet qui fonctionne 24H/24. Il faut savoir qu'un poste est vacant depuis depuis des mois, ce qui ne facilite pas le travail. Les services du procureur qui doivent faire face à un problème récurrent dans le Cher : le manque d'experts psychiatres dont l'avis est pourtant obligatoire dans certaines procédures comme les affaires d'ordre sexuel ou lors de placement sous protection judiciaire.

En 2016, Vincent Bonnefoy veut renforcer le contrôle des armes. Une année marquée par l’arrivée d’une nouvelle procédure : la transaction pénale possible notamment pour les contraventions de 5éme classe (allant jusqu'à des faits de violence). L'officier de police judiciaire pourra proposer une sanction (en concertation avec le parquet). Cela devrait alléger, simplifier et rendre plus rapides certaines procédures. Les victimes ne s'en plaindront sans doute pas.

Partager sur :