Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cher : le syndicat Alliance Police réclame plus de moyens

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Berry

Le ministre de l'intérieur a lancé ce lundi une cellule de vigilance pour tenter d'enrayer la vague de suicides parmi les policiers. Bien mais peut mieux faire estime le syndicat Alliance Police. Pour lui, la solution passe par des recrutements avant tout.

Les policiers du Cher réclament avant tout des meilleures conditions de travail.
Les policiers du Cher réclament avant tout des meilleures conditions de travail. © Radio France - Michel Benoit

Bourges, France

Une ligne téléphonique sera notamment active 7j/7 et 24H/24.  C'est bien, mais nettement insuffisant pour Stéphane Garcia, secrétaire départemental du syndicat Alliance Police dans le Cher : " Le mal, c'est plutôt le manque d'effectifs et surtout les missions qui ne cessent de s'accroître. Toutes ces tâches qu'on ne devrait pas faire, qui surchargent les services de police. Souvent, les suicides sont liés à des problèmes familiaux et l'accumulation fait qu'il est plus facile de passer à l'acte que si on n'a pas de problèmes professionnels. On a déjà des psychologues professionnels qui sont sur le terrain, avec des permanences. D'ailleurs les collègues vont les voir. Non, ce qu'il faut revoir, ce sont les lourdeurs administratives. Quand on a des affaires qui traînent, notamment des violences intra-familiales où il y a de l'humain, c'est très difficile à vivre pour les policiers. Et puis tous ces rappels sur nos temps de repos, et ces tâches indues. Un exemple : les transfèrement d'étrangers en situation irrégulière. Il faut qu'on les ramène de Bourges à Rennes, très souvent. Ce sont des vacations de 12 à 14 heures dans des conditions qui ne sont pas optimales. Et que dire des conditions de travail au commissariat de Vierzon, par exemple ? C'est sur tout cela qu'il faut travailler avant tout. "