Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cher : Une aide judiciaire gratuite aux femmes victimes de violences conjugales

-
Par , France Bleu Berry

Astrid Désagneaux, présidente de l'association des femmes huissiers de justice souhaite offrir 5000 actes d'huissiers gratuits en France pour aider les victimes de violence conjugale à mieux faire reconnaître leurs droits. Elle lance un appel aux bonnes volontés dans le Cher.

Astrid Desagneaux
Astrid Desagneaux © Radio France - Michel Benoit

On déplore 109 féminicides en France puis le début de l'année, un chiffre effrayant, et un point commun bien souvent à ces situations dramatiques : les victimes se sentaient désarmées, trop peu protégées même après un dépôt de plainte. C'est à partir de ce constat qu'Astrid Désagneaux a décidé d'agir, elle souhaite offrir 5000 actes d'huissiers gratuits en France pour aider les victimes de violence conjugale à mieux faire reconnaître leurs droits. "Quand j'ai vu les barrières de certaines femmes pour venir voir des associations, je me dis que ce serait peut-être plus facile devenir voir un huissier qui va rédiger des actes gratuits." Cela peut passer par la retranscription de SMS, de mails de menaces, qui peuvent servir pour déposer plainte par exemple. Ou encore constater des dégradations du domicile conjugal, aider à recouvrir des pensions alimentaires. Astrid Désagneaux lance donc un appel : elle recherche donc des correspondants en Berry qui seraient prêts à donner un peu de leur temps.

Astrid Désagneaux nous explique sa démarche

Choix de la station

À venir dansDanssecondess