Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cher : une centaine de ruches détruites dans un incendie

-
Par , France Bleu Berry

Un incendie a dévasté un rucher ce samedi 14 septembre à Saint-Denis-de-Palin, dans le Cher. Une centaine de ruches ont brûlé. L'apiculteur a pu échapper aux flammes.

La quasi-totalité du cheptel est partie en fumée - Image d'illustration
La quasi-totalité du cheptel est partie en fumée - Image d'illustration © Radio France - Valérie Menut

Saint-Denis-de-Palin, France

Scène de désolation ce dimanche matin à Saint-Denis-de Palin, dans le Cher : une centaine de ruches sont parties en fumée. Certaines ont brûlé, d'autres ont fondu de l'intérieur. Un incendie s'est déclaré sur le site samedi après-midi, aux alentours de 15h. L'apiculteur qui y élève des abeilles a pu s'enfuir, en montant dans son camion.

Quasiment tout l'élevage perdu

Jérôme Julien est l'apiculteur propriétaire des ruches. Ce dimanche matin, il ne peut que constater les dégâts infligées par les flammes sur son cheptel : "Pour l'instant tout n'a pas été dénombré, mais il y a environ 100 ruches sur 130 qui ont brûlé sur le site. C'était des ruches d'élevage qui servaient à renouveler le cheptel" déplore l'apiculteur.

Je me sens un peu démuni - Jérôme Julien, apiculteur

Pour Jérôme Julien, cet incendie provoque une perte immense : "moralement, c'est dur, et on ne sait pas comment on va redémarrer l'année prochaine puisque ces ruches étaient là pour renouveler toutes les mortalités qu'il va y avoir au printemps".

L'apiculteur décrit un paysage de désolation ce dimanche matin : "Je peine à me retrouver dans mon rucher (...) Il y a quelques ruches vivantes, on a beaucoup d'abeilles qui tournent partout, qui recherchent leur ruche, parce qu'elles reviennent des champs (...) C'est un amas de cendres sur un hectare et demi".

Pour le moment, on ne connaît pas l'origine de l'incendie qui a dévasté l'élevage d'abeilles.

Choix de la station

France Bleu