Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cherbourg : la prison se fissure et doit être consolidée

mercredi 3 octobre 2018 à 8:50 Par Anthony Raimbault, France Bleu Cotentin

Des travaux viennent d'être lancés à la maison d'arrêt de Cherbourg pour consolider un plancher et améliorer les accès de ce vieil établissement construit au 19e siècle.

Rémy Carrier, directeur adjoint de la Maison d'arrêt de Cherbourg
Rémy Carrier, directeur adjoint de la Maison d'arrêt de Cherbourg © Radio France - Anthony Raimbault

Le directeur adjoint de la Maison d'arrêt de Cherbourg Rémy Carrier est l'invité de France Bleu pour évoquer le chantier dans la prison. Il est aussi revenu sur l'actualité de ce mercredi : l'arrestation de Redoine Faïd, 93 jours après son évasion. 

- En tant que directeur de prison, comment réagissez-vous à la fin de la cavale de Redoine Faïd ? 

Rémy Carrier : C’est une heureuse nouvelle. Il n’y a aucune prison totalement étanche, même les établissements techniques sur-adaptés. Surtout, les établissements ne valent que par les personnels qui y servent. Lorsque les personnels sont en nombre suffisant, avec une formation adaptée et des moyens… 

- C’est un message pour votre hiérarchie : ‘donnez nous plus de moyens’ ?

Plus de moyens et redéfinir également la catégorisation des établissements. 

- Dans votre maison d’arrêt de Cherbourg, des travaux de rénovation ont débuté. Avant ce chantier, on parlait de fissures et d’un plafond qui menaçait de s’effondrer….

C’est la réalité sur l’un des secteurs, un secteur administratif. De belles fissures étaient apparues. Les opérations qui ont été conduites permettent d’éviter tout risque majeur. La maison d’arrêt de Cherbourg est une vieille dame de 1862, les articulations méritent de temps en temps d’être consolidées. 

Nouvelle prison à Cherbourg : "un serpent de mer"

- Qu’est ce qui sera rénové dans les prochains jours ? 

Le plancher du deuxième niveau sera consolidé par des poutrelles métalliques. Ensuite, une reprise de l’accès de l’établissement qui sera plus fonctionnel, plus ergonomique pour les personnels et plus d’espace pour les familles. La sécurité sera notamment améliorée. 

- Il y aura une  deuxième phase de travaux l’an prochain avec la rénovation des cellules pour la cinquantaine de détenus. Les conditions de détentions à Cherbourg sont souvent montrées du doigt. Vous les jugez comment actuellement : indignes ou normales ? 

Tout est perfectible. Il faut distinguer deux choses. D’abord, nous avons une forme de désuétude qui est structurelle.  Les dortoirs ne sont peut-être plus les conditions d’hébergement les plus adaptés. En ce qui concerne l’entretien courant,  la charge ne peut pas revenir intégralement à l’administration pénitentiaire. A charge aux détenus eux-mêmes de prendre en charge le bien. 

- Quel intérêt d’investir pour des travaux alors que l’on parle d’un projet de nouvelle prison sur Cherbourg ?  

D’après de vieux cherbourgeois, cela fait 30 ans que l’on parle de ce projet.  C’est un serpent de mer. Si une prison devait se construire, cela nécessiterait un délai de minimum 6 ans. D’ici là, il est nécessaire de revoir le tout.