Faits divers – Justice DOSSIER : La tuerie de Chevaline

Tuerie de Chevaline : l'ancien policier interpellé mis en examen pour trafic d'armes

Par Denis Souilla, France Bleu Pays de Savoie samedi 22 février 2014 à 17:45

chevaline talloires jardin
chevaline talloires jardin © Maxppp

L'ancien policier municipal de 48 ans interpellé mardi 18 février et placé en garde dans le cadre de la tuerie de Chevaline a été mis en examen samedi pour trafic d'armes en bande organisée. Il a été mis hors de cause dans l'enquête sur le quadruple meurtre qui s'est déroulé en Haute-Savoie en 2012.

L'homme de 48 ans interpellé mardi dans le cadre de l'enquête sur le quadruple meurtre de Chevaline _"a été *mis en examen dans le cadre du trafic d'armes révélé * pour commerce, acquisition, cession, détention d'armes de catégories A, B, C et D-1"_ , a précisé dans un communiqué Éric Maillaud, le procureur de la République d'Annecy (Haute-Savoie). Des armes de la Seconde Guerre mondiale avaient été découvertes à son domicile de Talloires lors d'une perquisition.

L'ancien policier municipal de Menthon-Saint-Bernard, "a été placé sous contrôle judiciaire avec des interdictions classiques de sortie du territoire, détention d'armes et contacts avec autres protagonistes du dossier. Il a été libéré en fin de matinée. Aucune charge n'avait été retenue" contre lui dans le cadre de la tuerie de Chevaline", a ajouté le magistrat. L'homme encourt des peines de cinq à dix ans d'emprisonnement.

L'affaire de Chevaline reste aujourd'hui bloquée , sans réelle avancée. Cette fusillade non-loin du Lac d'Annecy avait fait quatre victimes le 5 septembre 2012 : un ingénieur britannique d'origine irakienne Saad al-Hilli, 50 ans, sa femme de 47 ans, sa belle-mère de 74 ans, et Sylvain Mollier, un cycliste de 45 ans.