Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : La tuerie de Chevaline

Tuerie de Chevaline : l'auteur des faits avait un complice, selon la BBC

-
Par France Bleu
Chevaline, France

C'est une révélation jusqu'alors inédite : selon la télévision britannique, l'auteur de la tuerie de Chevaline, qui a fait quatre morts en septembre 2012, avait un complice. Deux témoins affirment avoir vu un motard et un 4x4 près des lieux du crime.

Le lieu de la tuerie de Chevaline 1
Le lieu de la tuerie de Chevaline 1 © Maxppp

Et si le tireur présumé de la tuerie de Chevaline n'avait pas agi seul ? C'est ce qu'affirme une très sérieuse émission d'investigation de la BBC, la télévision britannique, diffusée lundi soir. Dans ce reportage du magazine Panorama , deux témoins affirment avoir vu non pas un, mais deux véhicules à proximité des lieux du crimes.

Un complice à bord d'un 4x4 ?

Le premier de ces véhicules, une moto, a été vu par le cycliste britannique qui a découvert les corps, Brett Martin, mais aussi par un garde forestier français, qui affirme - sous couvert d'anonymat - avoir vu un motard vêtu de noir se diriger vers le parking où la famille al-Hilli a été tuée. L'enquête de la BBC désigne ce motard comme l'auteur présumé du crime.

Mais ce n'est pas tout : les deux témoins ont aussi vu un même 4x4, avec volant à droite, conduit par un homme "légèrement chauve et à la peau sombre ". Il pourrait, selon la BBC, s'agir d'un complice, qui aurait fui vers l'Italie dès après la tuerie.

La mort du cycliste Sylvain Mollier négligée par les enquêteurs ?

Pour les besoins de cette émission, les journalistes ont également rencontré Zaïd al-Hilli, le frère du père de famille tué, Saad al-Hilli, et principal suspect dans l'affaire. L'homme, qui s'exprimait pour la première fois dans la presse, clame son innocence et évoque une piste pas assez retenue par les enquêteurs selon lui : la piste Sylvain Mollier.

Sylvain Mollier est un cycliste français retrouvé mort à proximité des autres corps. Et si c'était lui, la véritable cible du tireur ? C'est ce que suppose Zaïd al-Hilli : "Mollier était impliqué dans des disputes familiales et était un étranger pour sa riche famille ", avance-t-il.

"Ils couvrent quelqu'un en France dans cette région et ils le savent" (Zaïd al-Hilli)

La piste familiale toujours privilégiée par la justice

Pour le procureur d'Annecy Eric Maillaud, Sylvain Mollier était simplement au mauvais endroit au mauvais moment. Zaïd al-Hilli "aurait pu connaître le dossier et se rendre compte que les enquêteurs avaient fait le maximum pour explorer la piste Sylvain Mollier, mais qu'elle ne donne rien ", explique le procureur. Il reproche au suspect de ne pas s'être porté partie civile et de ne pas avoir assez collaboré avec les enquêteurs.

Deux pistes sont pour l'heure envisagées officiellement : la thèse familiale, privilégiée depuis le début de l'affaire, le 5 septembre 2012. Saad al-Hilli aurait pu être tué par son propre frère à cause d'un désaccord sur l'héritage familial. Début septembre, une autre piste a été évoquée : celle de l'espionnage industriel. Le père de famille travaillait pour une société de satellites civils.

Ce que l'on sait sur la tuerie de Chevaline
Ce que l'on sait sur la tuerie de Chevaline
Choix de la station

À venir dansDanssecondess