Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Chevaux euthanasiés à Saint-Avit-de-Vialard : aucun autre animal n'est contaminé

-
Par , France Bleu Périgord

Selon les services vétérinaires, les onze autres chevaux de la ferme équestre de "Belle oreille" à Saint-Avit-de-Vialard ne sont pas malades. Mardi, six chevaux avaient pourtant dû être euthanasiés après avoir contracté une maladie virale transmise par des piqûres d'insectes.

Aucun virus n'a été détecté chez les autres chevaux de la ferme (photo d'illustration)
Aucun virus n'a été détecté chez les autres chevaux de la ferme (photo d'illustration) © Radio France - Nelly Sorbier

Saint-Avit-de-Vialard, France

C'est pour l'instant une bonne nouvelle pour la ferme équestre de "Belle oreille" à Saint-Avit-de-Vialard. Après l'annonce d'une euthanasie de six chevaux qui avaient contracté une anémie infectieuse équine, les 11 autres chevaux de la ferme ont été testés. Selon les services vétérinaires, le dépistage est négatif pour le moment. Les examens doivent néanmoins continuer pendant 3 mois afin de confirmer cette première nouvelle. 

Un virus qui vient du Lot

La question qui se pose maintenant est la suivante : d'où vient ce virus ? Qu'est-ce qui a provoqué cette anémie infectieuse équine, une maladie qui n'a pas de traitement curatif pour les chevaux ? Le virus vient peut-être d'un élevage du Lot. Cet élevage a, en effet, vendu deux chevaux à la ferme de St-Avit-de-Vialard. Or, les deux étaient contaminés par cette maladie. L'un a dû être euthanasié, l'autre a été vendu dans un élevage de Haute-Savoie. Il a été dépisté positif. 

Les services vétérinaires vont maintenant tester la trentaine de chevaux de cet élevage du Lot, ainsi que les huit chevaux qui vivent dans un rayon de 2 kilomètres autour de la ferme de "Belle Oreille". Ces chevaux appartiennent à six propriétaires différents. Ils devront également soumettre à un examen tous les chevaux qui sont passés par cet élevage depuis 2 ans. 

A noter que l'anémie infectieuse équine n'est pas transmissible à l'homme.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu