Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chevaux mutilés : l'inquiétude grandit aussi en Indre-et-Loire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Touraine

Après la série récente d'actes de cruauté envers des chevaux sur le territoire national, des propriétaires d'Indre-et-Loire s'inquiètent. Le comité régional d'équitation Centre-Val-de-Loire a appelé à la vigilance.

Image d'illustration centre équestre
Image d'illustration centre équestre © Radio France - Thierry Colin

L'inquiétude monte pour les propriétaires de chevaux en Indre-et-Loire. Face à la multiplication d'actes de cruauté envers des équidés, les centre équestres, les pensions et les écuries craignent pour la sécurité de leurs animaux

Moselle, Vendée, Loiret, Aisne, Somme, Seine-Maritime, Essonne, Puy-de-Dôme ou encore Deux-Sèvres, les cas de chevaux retrouvés morts et mutilés sont de plus en plus nombreux ces derniers mois. L'Indre-et-Loire est pour l'instant épargnée mais cela n'empêche pas plusieurs propriétaires d'être inquiets. 

Le comité régional d'équitation Centre-Val-de-Loire demande plus de vigilance

Eric par exemple gère une écurie dans le département et, face à la hausse de la menace, a préféré témoigner avec un faux nom et en gardant le nom de son écurie anonyme. Il craint un challenge particulièrement cruel que se seraient lancés des internautes : "Je pense qu'ils voient des publications et se lancent dans des défis cruels. C'est de la torture pour les animaux".

"Une personne capable de faire ce genre de geste est capable de faire n'importe quoi. J'espère qu'ils seront vite arrêtés et sévèrement sanctionnés" poursuit-il.

De son côté, le comité régional d'équitation Centre-Val-de-Loire relaye l'information le plus possible et appelle tous les propriétaires à une extrême vigilance. Son président Pascal Deboudt : "Il faut absolument que tout le monde se mobilise afin de bien surveiller les prés. Dès qu'un voisin voit quelqu'un de suspect, il doit le signaler. On ne peut pas laisser faire ce genre d'actes barbares."

La Fédération Française d'Equitation propose de se porter partie civile

Pour soutenir les propriétaires, la Fédération Française d'Equitation a annoncé qu'elle se porterait partie civile aux côtés des personnes ayant déposé une plainte.  "Notre détermination à lutter contre toute forme de maltraitance envers les équidés est totale, a indiqué le président de la FFE, Serge Lecomte. Nous souhaitons, en lien avec la Ligue française de protection du cheval, mobiliser l'ensemble des acteurs de la Filière cheval en France. J'en appelle à la vigilance de tous pour mettre fin au plus vite à ces atrocités."

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Par précaution, la gendarmerie d'Indre-et-Loire a sensibilisé ses patrouilles à porter une attention particulière aux centres équestres et autres écuries.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess