Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Le mystère des chevaux mutilés

Chevaux mutilés : une trentaine d'appels aux gendarmes du Morbihan la nuit dernière

-
Par , France Bleu Armorique, France Bleu Breizh Izel

Dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 septembre, les gendarmes du Morbihan ont reçu une trentaine d'appels d'éleveurs ou propriétaires de chevaux signalant des véhicules ou du bruit suspects. A chaque fois, il s'agissait de faux signalements. Les gendarmes lancent un appel au calme.

De nombreux appels aux gendarmes venant de propriétaires et éleveurs de chevaux
De nombreux appels aux gendarmes venant de propriétaires et éleveurs de chevaux © Radio France - Thomas Nougaillon

"Depuis une semaine, ça n'arrête pas et cette nuit on a été particulièrement servi" témoigne ce gendarme du Morbihan alors que ses collègues ont reçu une trentaine d'appels dans la nuit du mercredi 9 au jeudi 10 septembre. A chaque fois il s'agissait de propriétaires ou d'éleveurs de chevaux signalant des bruits anormaux, la présence de véhicules suspects ou de drones. 

Appel au calme

Alors que les actes de cruauté envers les chevaux se multiplient en France et notamment dans le département, les gendarmes comprennent les inquiétudes des professionnels et ces appels témoignent d'une grande nervosité dans le milieu équestre. Mais les militaires lancent un appel au calme. Tous les signalements de cette nuit-là se sont avérés sans fondements. Il n'y a eu aucun cas d'agressions de chevaux dans le Morbihan.

"Il ne faut pas polluer le 17 la nuit" nous confie un officier de gendarmerie qui conseille de n'appeler qu'en cas de certitude d'évènements suspects. Les gendarmes perdent souvent beaucoup de temps à vérifier ces signalements au risque de passer à côté d'informations plus solides.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess