Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

En France "on meurt mal" dénonce le délégué à l'association pour le droit à mourir dans la dignité en Moselle

-
Par , France Bleu Lorraine Nord

"Le ping-pong juridique autour de la mort de Vincent Lambert est terrible" estime le délégué en Moselle de l'Association pour le droit à mourir dans la dignité. Thomas Scuderi était l'invité de France Bleu Lorraine ce mardi à 7h45. Il rappelle qu'il est nécessaire d'écrire ses directives anticipées.

Thomas Scuderi
Thomas Scuderi © Radio France - Valérie Pierson

Moselle, France

Le feuilleton autour de la mort de Vincent Lambert n'en fini plus d'agiter la France. La cour d'appel de Paris a ordonné ce lundi soir la reprise des traitements pour cet homme de 42 ans, hospitalisé à Reims, en état végétatif depuis plus de 10 ans après un accident de voiture. Son épouse et son neveu avaient obtenu l'arrêt des soins lundi matin mais ses parents se battent pour garder en vie leur fils

Un débat incompréhensible pour le délégué en Moselle de l'association pour le droit à mourir dans la dignité, Thomas Scuderi. Il était invité de France Bleu Lorraine ce mardi à 7h45 "moi je trouve qu'il faut surtout abréger des souffrances à une personne qui est depuis 11 ans dans cet état et écouter les douleurs de ses proches, de sa conjointe. Il faut respecter la personne"

Pour éviter qu'un cas comme celui de Vincent Lambert ne se reproduise, Thomas Scuderi milite pour "le droit de choisir, on doit tous se poser la question de ce que l'on souhaite et qu'on écrive nos directives anticipées"

La loi Leonetti est mal faite

La loi doit évoluer pour l'association pour le droit à mourir "ce ping-pong entre juridictions n'est pas possible, c'est pas la souffrance de la personne qui est au coeur de la problématique, la loi est mal faite, elle ne répond pas à la question". La loi doit "_donner un ordre de priorité_, en Belgique le conjoint ou la conjointe, l'époux ou l'épouse, fait respecter les dernières volontés du partenaire, ensuite ce sont les enfants et enfin les parents. En France c'est pas posé légalement"

"Dans notre pays on meurt mal"

Pour Thomas Scuderi "dans notre pays il n'y a pas de solution, et c'est ça qui est triste, on meurt mal et pourtant on va tous mourir un jour"

En Moselle, l'ADMD compte 470 adhérents "heureusement on a pas de cas aussi terrible que celui de Vincent Lambert" mais Thomas Scuderi estime "qu'il y en aura d'autres".

Thomas Scuderi, délégué de l'association pour le droit à mourir dans la dignité en Moselle

Thomas Scuderi est par ailleurs candidat PS pour les élections municipales en 2020.