Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Dans une concession auto de Nantes, l'employé détournait les chèques des clients

vendredi 28 décembre 2018 à 18:29 Par Pascal Roche, France Bleu Loire Océan

L'employé d'un concessionnaire de l'agglomération nantaise est soupçonné d'avoir détourné à son profit près de 27 000 euros de chèques. Il fournissait de fausses factures aux clients.

Le chef d'atelier détournait les chèques des clients à son profit - illustration
Le chef d'atelier détournait les chèques des clients à son profit - illustration © Maxppp -

Nantes, France

Le chef d'atelier d'un concessionnaire installé sur la route de Vannes au Forum d'Orvault comparaîtra le 11 janvier devant le tribunal correctionnel de Nantes. Il est poursuivi pour avoir détourné près de 27 000 euros au préjudice de son entreprise. C'est le directeur de la concession qui a porté plainte après avoir remarqué un trop grand nombre d'impayés à l'atelier. Contactés, les clients ont tous certifié avoir réglé leur facture et ils en ont produit la preuve en fournissant leurs relevés de comptes.

Il encaissait les chèques au nom de son fils

Les policiers de la brigade financière sont arrivés à la conclusion que le chef d'atelier, un homme de 51 ans, remettait de fausses factures aux clients et il détournait l'argent du règlement à son profit, ou plus exactement au profit de son fils de 13 ans et de son épouse. En 14 mois, l'employé a ainsi encaissé 23 chèques pour un montant de 26 824 euros.

Déjà connu pour des faits similaires

Ce chef d'atelier est connu des services de police qui l'avaient déjà interpellé en 2016, il était alors responsable du service après-vente d'un autre concessionnaire automobile et il avait détourné les chèques des clients exactement de la même manière. Il avait encaissé 35 000 euros et avait raconté aux policiers que cette somme lui avait notamment servi à s'offrir les services d'escort girls.