Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chienne traînée derrière une camionnette à Roye : une pétition rassemble déjà des milliers de signatures

Une pétition en ligne, lancée par l'association Défense animale Belfort mercredi 18 septembre rassemble déjà des dizaines de milliers de signatures. Elle demande au Procureur de Vesoul une sanction exemplaire pour le propriétaire d'une chienne maltraitée à Roye en début de semaine.

Cheyenne a ému beaucoup d'internautes.
Cheyenne a ému beaucoup d'internautes. - Document remis par Solidarité Animaux 70

Roye, Haute-Saône, France

"Moi, Cheyenne, chienne maltraitée, être vivant et sensible, je demande justice." C'est le nom de cette pétition qui cartonne sur internet. Ce jeudi 19 septembre, elle compte déjà plus de 71.000 signatures. La demande de l'association Défense animale Belfort, instigatrice de cette page, est claire : rendre justice à cette chienne berger allemand. 

Cheyenne a vécu un enfer lundi soir à Roye près de Lure (70). Traînée derrière la camionnette de son propriétaire avec une corde sur plusieurs mètres , au milieu du village, l'animal se blesse rapidement. Les voisins, témoins de la scène, préviennent les gendarmes qui placent la chienne à la SPA de Vesoul.

Deux ans de prison ferme et 30.000 euros d'amende

La pétition, adressée à Emmanuel Dupic, Procureur de la République de Vesoul, demande une sanction exemplaire pour le propriétaire de Cheyenne. Défense Animale Belfort a porté plainte pour sévices graves et actes de cruauté envers un animal domestique. L'association souligne que les sanctions pour de tels actes sont de "deux ans de prison ferme et 30 000 euros d’amende ainsi que l’interdiction à vie de détenir un animal domestique."

La gendarmerie de la Haute-Saône indiquait mercredi soir qu'une enquête a été ouverte. La chienne, elle, est hors de danger. Elle a été soignée et prise en charge. 

Choix de la station

France Bleu