Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chiffre du jour : 703 femmes ont porté plainte en 2017 en Vaucluse pour violences conjugales

mardi 2 octobre 2018 à 7:08 Par Camille Labrousse, France Bleu Vaucluse

La police et la gendarmerie du Vaucluse ont enregistré plus de 700 plaintes de femmes l'an dernier, victimes de violences familiales, bien souvent conjugales.

703 femmes ont porté plainte pour des violences dans le cercle familial en 2017 en Vaucluse
703 femmes ont porté plainte pour des violences dans le cercle familial en 2017 en Vaucluse © Maxppp - FRANCOIS DESTOC

Vaucluse, France

Alors que le gouvernement dévoile son plan pour lutter contre les violences faites aux femmes, le Vaucluse a enregistré l'an dernier 703 plaintes de femmes pour des violences commises dans le cercle familial, bien souvent par des conjoints ou ex-conjoints. Le chiffre de 703 paraît déjà énorme mais il est bien en-deçà de la réalité puisque seulement 20% des femmes décident de porter plainte. 

En Vaucluse, une partie de ces femmes est accueillie par l'association RHESO qui au-delà des violences physiques dénonce aussi les violences verbales, psychologiques ou économiques/administratives, lorsque l'homme empêche sa compagne d'être indépendante.

Plusieurs accueils de jour et un refuge secret en Vaucluse 

Si vous êtes victime, vous pouvez appeler le 3919, une plateforme qui existe déjà et à laquelle le gouvernement accorde une rallonge budgétaire de 120.000 euros. Dans le département, l'association RHESO propose un accueil quotidien dans toutes ses structures : à Avignon, Bollène, Cavaillon, Orange, Sorgues, Valréas ou Apt. Elle dispose aussi d'un refuge avec huit logements pour huit femmes accompagnées de cinq enfants. Son lieu est tenu secret tant ces familles sont en danger.

On rappelle ce chiffre qui fait froid dans le dos : une femme meurt tous les trois jours sous les coups de son compagnon ou ex-compagnon. Et dans ces cas-là, il ne s'agit pas de drame familiaux ou passionnels, mais bien de meurtres.