Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chiffre du jour : 774 détenus actuellement à la prison du Pontet

-
Par , France Bleu Vaucluse

Alors que la France connaît un nouveau record du nombre de détenus dans ses prisons, celle du Pontet est également surpeuplée, avec 774 détenus pour 625 places. Mais la situation est moins catastrophique qu'elle a pu l'être par le passé.

Le centre pénitentiaire du Pontet
Le centre pénitentiaire du Pontet © Maxppp - SUAU Valerie

Le Pontet, France

D'après un dernier décompte de la préfecture de Vaucluse, 774 détenus sont actuellement derrière les barreaux de la prison du Pontet. Or, l'établissement pénitentiaire ne compte que 625 places. C'est en effet 149 détenus en trop reconnaît le préfet, qui se félicite tout de même qu'aucun d'entre eux ne dorme par terre. 

La prison du Pontet est en état de surpopulation carcérale mais la situation est moins catastrophique que fin 2017-début 2018. À l'époque, plus de 900 personnes y sont détenues. Dans ces conditions, une prison devient vite une poudrière. Au niveau national cette fois, le record est dépassé : 71.828 personnes détenues, dans des prisons occupées en moyenne à 117%. Dans sept d'entre elle, le seuil dépasse même les 200%. En France, 1600 détenus sont contraints de dormir par terre sur un matelas. 

Des surveillants en nombre insuffisant

D'après le syndicat UFAP UNSA, il n'y a pas suffisamment de surveillants. "Le bon ratio, c'est un surveillant pour 50 détenus", explique son représentant, Beanjamin Marrou. Au Pontet, c'est actuellement un pour 80. C'est même monté à un pour 100 aux heures les plus difficiles.  

En parallèle, le nombre de détenus placés sous surveillance électronique, avec un bracelet, se développe. Ils sont près de 150 dans ce cas. Cet aménagement de peine qui profite à tous d'après l'UFAP. La prison est un tout petit peu moins surpeuplée et cela coûte moins cher à l'administration pénitentiaire. Les syndicats comptent aussi sur la future prison d'Entraigues-sur-la-Sorgue, pour désengorger le Pontet. Elle comptera 400 places, disponibles en 2024