Faits divers – Justice

Chiffres de la délinquance dans le Territoire de Belfort: du mieux mais...

Par Emilie Pou, France Bleu Belfort-Montbéliard vendredi 29 janvier 2016 à 16:29

Le quartier de l'Arsot à Offemont
Le quartier de l'Arsot à Offemont

La préfecture du Territoire de Belfort a révélé les chiffres de la délinquance en 2015. S'il y a du mieux en général en zone police ce n'est pas le cas dans tous les quartiers. L'Arsot à Offemont continue de poser problème aux forces de l'ordre.

Globalement, la délinquance est en baisse l'an dernier: une baisse de 4,72% par rapport à 2014. Mais c'est surtout dans la zone police que la baisse est significative: avec près de 8% en moins là où elle augmente légèrement en zone gendarmerie (+2%). Un chiffre est édifiant: celui des violences sexuelles en augmentation de 57%. Dans la moitié des cas la victime est mineure et les affaires débutent sur les réseaux sociaux. Autre chiffre très inquiétant: les mineurs représentent 20% des mis en cause dans des affaires de délinquance. Pour Arianne Combarelle, le procureur de Belfort:"Ce n'est pas forcément une augmentation de la violence ou de la délinquance, c'est surtout que désormais, tout fait commis par un mineur donne lieu à une réponse judiciaire, ce qui explique l’explosion des chiffres". 

L'Arsot pose toujours problème

Concernant la délinquance en zone police, elle est donc en baisse mais elle évolue. Globalement ça va mieux dans le quartier des Résidences à Belfort, en revanche les autorités ont toujours des difficultés dans le quartier de l'Arsot à Offemont. Pourtant ce quartier a été entièrement rénové. 30 millions d'euros notamment au titre de l'ANRU (l'agence nationale de rénovation urbaine) pour construire de nouveaux immeubles. Mais ça ne suffit pas pour les éducateurs du quartier ou pour Abdelkader Mahi, l'adulte relais du quartier qui a un rôle de médiateur. Selon lui "il faut surtout trouver des emplois aux jeunes". 

La vidéosurveillance a un effet bénéfique selon les autorités

Aux Résidences, à Belfort, la situation s'améliore. C'est ce qu'a constaté Yves qui vit depuis 30 ans dans le quartier: " Ça s'est calmé un peu parce qu'il y a les caméras, les délinquants viennent moins souvent. On vit mieux ici". Les autorités confirment que la présence des caméras de vidéo surveillance y sont pour beaucoup ainsi que la multiplication des patrouilles de police.  

Arianne Combarelle, procureur de Belfort

Partager sur :