Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chinon : jugement le 25 juin pour la Madoff de Touraine

-
Par , France Bleu Touraine, France Bleu

Sylvianne Gigi, la Madoff de Touraine, était jugée en appel pour escroquerie. Cette ex-banquière faisait miroiter des placements juteux à ses amis et sa famille. Jugement le 25 juin.

Le jugement en appel sera rendu le 25 juin
Le jugement en appel sera rendu le 25 juin © Maxppp - Nicolas Kovarik/IP3/Maxppp

Chinon, France

Sylviane Gigi,  surnommée la Madoff de Touraine, était jugée ce mercredi par la Cour d'appel d'Orléans. Cette ancienne salariée d'une banque implantée dans le Chinonais contestait le jugement de premier instance instance rendu en 2018 par le Tribunal Correctionnel de Tours. Elle avait été condamnée à quatre ans de prison dont un an avec sursis et mise à l’épreuve pendant trois ans pour avoir fait miroiter des placements juteux à des proches, des amis ou même de la famille, Sylvianne Gigi.  Le préjudice atteint plus de 4 millions d'euros.

Elle a donc été jugée en appel ce mercredi. Son avocat estimant que le tribunal n'avait pas tenu compte de l'état psychologique de sa cliente au moment. Maître Ottavy avait plaidé il y a un an "l’altération du discernement pour cause de trouble bipolaire", avec expertises psychiatriques à l'appui.

Finalement, le procureur général a demandé hier 3 ans de prison, dont 2 ans avec sursis. L'avocat de Sylviane Gigi a demandé lui la clémence, et surtout la reconnaissance d'une altération du discernement. Un argument que n'avait pas retenu en première instance le tribunal de Tours. Le jugement sera rendu le 25 juin.