Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chinon : un gendarme tue un homme qui l'avait menacé

samedi 23 juin 2018 à 17:23 Par Simon Soubieux, France Bleu Touraine et France Bleu

Un Chinonais de 49 ans a été tué par balle par un gendarme à Chinon, dans la nuit de vendredi à samedi. L'homme avait menacé les forces de l'ordre avec une arme factice. Le gendarme qui a tiré a été placé en garde à vue et l'inspection générale de la gendarmerie a été saisie.

Le gendarme a été placé en garde à vue.
Le gendarme a été placé en garde à vue. © Maxppp - PQR / L'Est républicain

Chinon, France

Un Chinonais de 49 ans a été tué par balle par un gendarme, dans la nuit de vendredi à samedi, dans le centre-ville de Chinon. Il avait menacé deux gendarmes. 

Un homme "excité et alcoolisé" 

Il est aux alentours de 1h du matin, dans la nuit de vendredi à samedi, quand les gendarmes de la compagnie de Chinon sont appelés pour tapage nocturne, par un habitant du centre-ville de Chinon. Le bruit provient d'une maison située rue de la Lamproie. Deux gendarmes sont rapidement sur place. Ils font face à un individu "excité et à priori alcoolisé" explique le procureur de la république de Tours Jean-Luc Beck. 

L'un des deux gendarmes tente de calmer l'homme de 49 ans. C'est à ce moment que l'individu sort une arme de son dos, et menace les forces de l'ordre. 

L'homme tué d'une balle dans le ventre 

L'un des deux gendarmes sort son arme et tire à deux reprises en direction de l'homme de 49 ans. L'un des deux tirs atteint le ventre de l'individu. Il décédera dans la nuit. 

L'arme utilisée pour menacer les gendarmes s'avère être "une arme factice mais de bonne facture", explique le parquet. 

Le gendarme placé en garde à vue 

L'homme de 49 ans tué était connu des services de la police et de la justice. Il compte une dizaine de condamnations dans son casier judiciaire. Selon les premiers éléments de l'enquête, les gendarmes étaient déjà intervenus chez lui il y a quelques semaines, alors qu'il "vociférait et menaçait avec un fusil". 

Le gendarme qui a tué l'individu a été placé en garde à vue, le temps de la procédure et l'inspection générale de la gendarmerie a été saisie, a indiqué M. Beck, ajoutant que "pour le moment il n'y a pas d'éléments pour dire qu'il n'était pas en légitime défense".