Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Fusillade dans les rues de Strasbourg : l'hypercentre bouclé par la police.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice

Christian Estrosi entendu dans l'enquête financière sur le stade de Nice

mercredi 11 avril 2018 à 5:54 Par Sébastien Germain et Françoise Polvêche, France Bleu Azur et France Bleu

Christian Estrosi, le maire de Nice, a été convoqué et entendu devant le Parquet national financier ce mardi à Paris dans l'affaire de la construction du grand Stade de Nice.

Christian Estrosi convoqué pour le financement du stade
Christian Estrosi convoqué pour le financement du stade © Maxppp - Inconnu

Nice, France

Christian Estrosi, le maire de Nice a été obligé de s'expliquer ce mardi sur le financement du grand stade à Nice. Il a été convoqué et entendu devant le Parquet national financier à Paris dans l'affaire de la construction du grand Stade de Nice, sous le régime de l'audience libre. La chambre régionale des comptes avait en 2015 critiqué le partenariat public privé qui a permis la construction du stade en dénonçant des irrégularités financières. 

Le stade construit par Vinci a coûte 263 millions d'euros dont 69 millions de subventions publiques. La police judiciaire termine son enquête. Pour l'avocat du maire de Nice, Jean-Yves Leborgne, son client ne sera pas inquiété : "L'enquête arrivant à son terme, il était inenvisageable que le maire, ne soit pas entendu. Pour le reste, il me semble qu’aucune infraction ne peut être caractérisée". 

Christian Estrosi a été entendu dans les bureaux des enquêteurs à Nanterre pendant près de quatre heures. L'enquête préliminaire avait été ouverte en janvier 2015 par le parquet national financier.