Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

CHRONOLOGIE - Vingt-huit morts par balle dans les Bouches-du-Rhône depuis début 2016

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Provence, France Bleu

Depuis mi-janvier, 28 personnes ont été tuées par balle dans les Bouches-du-Rhône, le plus souvent dans le cadre de règlements de comptes liés au trafic de drogue ou au grand banditisme.

La police scientifique sur une scène de crime le 12 mai 2016 dans le 3e arrondissement de Marseille.
La police scientifique sur une scène de crime le 12 mai 2016 dans le 3e arrondissement de Marseille. © AFP - Boris Horvat

Marseille, France

Depuis le meurtre à l'arme automatique d'un jeune dans les quartiers nord le 14 janvier, 28 personnes ont été tuées par balle dans les Bouches-du-Rhône cette année. La plupart de ces homicides sont des règlements de comptes. Des meurtres violents, commis à l'arme lourde, qui ont souvent pour cadre des guerres de clans et de territoires liées au trafic de drogue dans plusieurs quartiers de Marseille et des environs.

Dix morts par arme à feu en un mois

Recrudescence des morts par arme à feu : entre le 7 août et le 5 septembre 2016, le département des Bouches-du-Rhône a dénombré dix homicides par balle en l'espace d'un mois. Fin août, deux homicides ont été commis en moins de six heures. Puis un homme est tué par balle sur le parking d'une discothèque à Rognac et deux jours plus tard, deux morts par balle, vraisemblablement liés "au grand banditisme traditionnel marseillais" selon le préfet de Police.

Le préfet des Bouches-du-Rhône a toutefois tenu à faire une mise au point le 2 septembre : "Le nombre de règlements de comptes est en augmentation depuis le début de l'année, avec 21 morts contre 13 l'an dernier, mais les homicides en général baissent et Marseille n'est pas à feu et à sang."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu