Faits divers – Justice

CHRONOLOGIE - Jusqu'à six mois de prison ferme dans le procès de Rodilhan entre pro et anti-corrida

Par Isabelle Lassalle, France Bleu Gard Lozère et France Bleu mardi 12 janvier 2016 à 17:07 Mis à jour le jeudi 14 avril 2016 à 17:32

Procès de Rodhilan les 14 et 15 janvier 2016.
Procès de Rodhilan les 14 et 15 janvier 2016. © Maxppp -

Le "procès de la corrida" s’est tenu à Nîmes, les 14 et 15 janvier derniers. 18 aficionados étaient jugés pour des violences contre des militants anti-corrida. Les faits s'étaient déroulés dans les arènes gardoises de Rodilhan, en octobre 2011. Le jugement a été rendu le jeudi 14 avril.

Deux aficionados ont été condamnés à six et deux mois de prison ferme. Plusieurs autres ont été condamnés à des peines de prison avec sursis allant jusqu'à 10 mois et d'autres à des amendes, comme le maire de Rodilhan Serge Reder. Un seul des prévenus a été relaxé.

Sur le banc des prévenus, 18 aficionados étaient jugés en correctionnelle à Nîmes pendant deux jours, les jeudi 14 et vendredi 15 janvier pour des violences contre des militants anti-corrida. Les faits s'étaient déroulés dans les arènes gardoises de Rodilhan, en octobre 2011.

Le président du Comité radicalement anti-corrida (Crac), Jean-Pierre Garrigues, était également poursuivi pour avoir organisé une manifestation non autorisée. Il n'était pas présent, pour raison de santé, mais représenté par son avocat. Près de quarante victimes étaient attendues. À l'issue des deux jours de procès, des peines allant jusqu'à six mois de prison ferme ont été requises.

Chronologie d'un face-à-face toujours très tendu entre pro et anti-corrida

Cliquez sur les flèches à gauche et à droite du texte pour défiler dans le temps ou sélectionnez une date dans la frise pour faire apparaître le détail.

Retour sur les événements du 8 octobre 2011

Le 8 octobre 2011, la finale de « Graine de toreros » doit se tenir dans les arènes du village de Rodilhan, à 6 km à l'est de Nîmes. Mais des dizaines de militants anti-corrida montent une opération pour empêcher cet événement.

Des banderoles sont déployées dans les gradins : « Corrida = torture », « Corrida = barbarie »… Une soixantaine de militants envahit la piste, tous se placent en cercle au centre des arènes, à genoux, s’enchaînent les uns aux autres et déclenchent des fumigènes rouge-sang.

Aux slogans « abolition ! » ou « la torture n'est pas notre culture ! » des militants, les aficionados répondent « liberté ! » Selon des vidéos postées sur internet par les anti-corrida, les esprits s’échauffent. Les coups, injures et violences pleuvent sur les militants, incapables de se défendre car entravés.

À l’issue de cet événement, quelque 70 personnes portent plainte pour « coups et blessures » et « violences en réunion ». Rodilhan devient un épisode emblématique de la lutte acharnée que se livrent pro et anti-corrida. La procédure a duré quatre ans. L’ambiance reste très tendue entre les deux camps.

2014 , des perturbations au festival taurin de Rodilhan

5 OCTOBRE - Les anti-corrida mobilisés au festival taurin de Rodilhan. Près de 300 militants étaient déterminés à perturber le festival taurin de Rodilhan ce dimanche 5 octobre 2014. Mais face à l'important dispositif des forces de l'ordre, ils n'ont jamais réussi à entrer dans le village.

2015, la lutte continue entre pro et anti-corrida

12 JUIN - Le bolsin taurin de Rodilhan est reporté. L’agglomération de Nîmes a annoncé jeudi 11 juin le report de cette compétition, qui oppose des jeunes espoirs de la tauromachie, en raison des risques dus à la présence annoncée de plusieurs centaines de manifestants anti-corrida.

3 SEPTEMBRE - Les violences dans les arènes de Rodilhan devant la justice. Le procès de Rodilhan devant le tribunal correctionnel de Nîmes en janvier prochain. Depuis plusieurs semaines sur twitter, le CRAC (Comité Radicalement Anti-Corrida) réclamait ce procès.

3 OCTOBRE - Manifestation taurine sous tension à Rodilhan. Le bolsin taurin, un concours entre apprentis-matadors avec mise à mort des taureaux, a lieu dimanche, dans le petit village gardois. Initialement prévue en juin, la manifestation taurine a été repoussée sous la pression du CRAC.

8 OCTOBRE - Le procès de Rodilhan aura lieu les 14 et 15 janvier 2016. On connait, enfin, la date du procès de Rodilhan. Ce sera les 14 et 15 janvier devant le tribunal correctionnel de Nîmes. Deux jours d'audiences sont prévus pour un procès hors norme.

2016, le procès de Rodilhan, plus de quatre ans après le drame

14 et 15 JANVIER - Le procès très attendu de Rodilhan. Sur le banc des prévenus, 18 aficionados sont jugés en correctionnelle à Nîmes pendant deux jours. Le président du Comité radicalement anti-corrida (Crac), Jean-Pierre Garrigues, est également poursuivi pour avoir organisé une manifestation non autorisée. Près de quarante victimes sont attendues.

14 AVRIL - Le tribunal correctionnel rend son jugement dans le procès de 18 aficionados accusés de violences contre des militants anti-corrida. Des peines allant jusqu'à six mois de prison ferme ont été requises.