Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

CHU de Clermont-Ferrand : comment pouvez-vous aider Lou, Elena et leurs parents ?

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Lou et Elena ont fêté leurs huit mois au CHU Estaing de Clermont-Ferrand. Atteintes d’une leucémie aiguë, elles attendent toujours un donneur compatible de moelle osseuse. Originaires de Saugues (Haute-Loire), leurs parents, eux, cherchent un appartement proche de l’hôpital.

Marion Sommier et Grégory Couston, les parents de Lou et Elena, devant la Maison des Parents de Clermont-Ferrand.
Marion Sommier et Grégory Couston, les parents de Lou et Elena, devant la Maison des Parents de Clermont-Ferrand. © Radio France - © Romane Brisard

Lou et Elena sont nées le 11 juin 2020, la veille de l’anniversaire de leur maman, Marion Sommier. Avec Grégory Coston, le père des jumelles, la petite famille vit ses premiers moments à quatre dans la commune de Saugues, en Haute-Loire. 

Mais le 11 octobre 2020, tout bascule. Après avoir manifesté les premiers signes d’une leucémie aiguë lymphoblastique de type B, Lou et Elena, quatre mois, sont hospitalisées en urgence au CHU Estaing, à Clermont-Ferrand. Aujourd’hui âgées d’un peu plus de huit mois, les petites-filles suivent un lourd traitement de chimiothérapie à la fin duquel elles devront très possiblement subir une greffe de moelle osseuse. 

Il faut pour cela trouver un donneur compatible.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Comment faire un don de moelle osseuse ? 

Depuis quelques semaines, le téléphone du laboratoire de compatibilité du CHU Gabriel Montpied n’arrête pas de sonner. La médiatisation qui entoure l’hospitalisation de Lou et Elena a fait naître un immense élan de solidarité en France. D’ordinaire, le centre comptabilise entre 5 et 10 propositions de don de moelle osseuse par jour. "Aujourd’hui, on est plus autour de 70 par jour !", explique Docteur Paul Rouzaire, responsable du laboratoire. 

Des chiffres qui donnent du baume au cœur à Marion et Grégory, car la compatibilité entre malades et donneurs reste un phénomène très rare. "On parle d’une chance sur un million avec un individu non-apparenté, c’est à dire un membre hors de la famille", explique le Docteur Paul Rouzaire. C’est d’ailleurs pourquoi les différents centres greffiers du globe partagent entre eux les profils des donneurs potentiels, de manière à maximiser les chances de compatibilité.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

D’où, aussi, l’importance de respecter à la lettre le protocole de don. Pour cela, il vous faut, avant vos 35 ans révolus :

  • Remplir une auto-évaluation médicale sur le site dondemoelleosseuse.fr ; les donneurs de moelle osseuse ne doivent en effet souffrir d’aucun problème de santé.
  • Réaliser un test salivaire ou une prise de sang, de manière à ce que les cellules que produit votre moelle soient caractérisées dans le registre.
  • Maintenir vos coordonnées à jour auprès du registre France greffe de moelle.
  • Consentir au principe de "promesse de don" : une fois enregistrés sur le registre, les donneurs peuvent être contactés jusqu’à leurs 60 ans révolus pour aider à soigner un malade.

Si compatibilité il y a, les dons se réalisent ensuite de manière anonyme. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.

Gérer mes choix

Comment aider Marion et Grégory à rester auprès des jumelles ? 

Tout quitter pour accélérer la prise en charge de Lou et Elena. La question ne s’est pas posée pour Marion et Grégory. Au CHU du Puy-en-Velay, où les jumelles sont premièrement hospitalisées, pas de rendez-vous en pédiatrie avant mai 2021, ni de service de réanimation dédié aux nourrissons. 

Le jeune père quitte alors son travail de peintre-plâtrier dans le bâtiment. Avec Marion, loin de leur petit bout de campagne, ils s’installent à la Maison des Parents de Clermont-Ferrand, à quelques mètres du service où les jumelles sont surveillées 24h/24h. 

Un emménagement contraint qui risque de durer. En effet, soigner la leucémie de Lou et Elena devrait prendre plusieurs années.  S'il est possible que les jumelles quittent l'hôpital à un moment donné, elles devront tout de même y être suivies trois fois par semaine. 

A l'heure qu'il est Marion et Grégory vivent toujours à la Maison des Parents de Clermont-Ferrand mais cherchent un logement près de l'hôpital Estaing.
A l'heure qu'il est Marion et Grégory vivent toujours à la Maison des Parents de Clermont-Ferrand mais cherchent un logement près de l'hôpital Estaing. © Radio France - © Romane Brisard

"Trois aller-retour Saugues - Clermont-Ferrand par semaine, ça représente neuf heures de voiture… Alors oui, on envisage fortement de déménager, mais disons que le budget nous contraint", explique Marion. Et pour cause : "les filles devront être séparées l’une de l’autre, ce qui veut dire chacune une chambre. Si on ne s’oublie pas, nous parents, ça fait donc trois chambres". Sans parler du fait que ces lieux devront être aussi sain que l’hôpital. 

Marion et Grégory cherchent donc un appartement proche du CHU Estaing, spacieux, neuf ou récent, et sans humidité. Autant de critères indispensables pour assurer la sécurité des jumelles. Et cela, avec un petit budget. Si vous pensez pouvoir aider la famille à trouver son nouveau nid, vous pouvez la contacter à travers la page Facebook, Lou et Elena à 4 mois : leur combat. Autre possibilité : faire un don à l'association Lou et Eléna via la plateforme Hello Asso.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess