Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les forces de police déployées dans les rues de Strasbourg, le 11 décembre 2018

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : au moins deux morts, le tireur en fuite identifié

Faits divers – Justice

Chute mortelle dans les escaliers à Ladon : les parents de la fillette mis en examen

jeudi 17 mai 2018 à 17:41 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

Une fillette de 5 ans était décédée dans la nuit du 27 au 28 avril à Ladon. Elle était tombée d'une quinzaine de marches dans les escaliers.Le lendemain matin, ses parents l'avaient retrouvée morte dans son lit selon la première version de la justice. Mais des soupçons de violence sont apparus.

Les gendarmes de la brigade de recherches de Montargis ont mené l'enquête
Les gendarmes de la brigade de recherches de Montargis ont mené l'enquête © Maxppp - maxppp

Ladon, France

La fillette de 5 ans est décédée dans la nuit du 27 au 28 avril après une chute dans les escaliers. Cela s'est passé dans la commune de Ladon, dans le Montargois. La cause de la mort, selon les premières constatations, étaient accidentelles. "La fillette a dévalé une quinzaines de marches dans la maison  familiale," nous expliquait le procureur de la République de Montargis, Loïc Abrial, "c'est en toute vraisemblance un accident." Plusieurs jouets traînaient juste avant les premières marches de l'escalier, "elle se serait pris les pieds dedans," ajoutait-il, reprenant à son compte les premières justifications des parents.

Une version mise à mal par l'enquête

Après le choc, les parents avaient retrouvé leur enfant en bas des escaliers avec une simple bosse. Ils ont recouché la fillette, sans se poser de questions, "tout allait bien" avaient-ils expliqué. Mais le lendemain matin, les parents ont découvert le corps sans vie, dans son lit. Selon l'autopsie, la petite fille était morte d'une luxation des  vertèbres cervicales, thèse compatible avec la chute de l'enfant. 

"Mais cette version est désormais mise à mal," explique le procureur de la République de Montargis, Loïc Abrial, "plusieurs éléments apparaissent troublants." Mercredi, les parents ont été placés en garde à vue à la gendarmerie de Montargis. La mère et le beau-père de la fillette sont soupçonnés de coups ayant entraîné la mort de leur enfant. Une information judiciaire a été ouverte ce jeudi après-midi, les parents ont été présentés au parquet d'Orléans, avant leur probable mise en examen. 

Pourquoi ce basculement de l'enquête ? 

Ce sont les résultats de l'autopsie qui ont tout d'abord éveillé les soupçons des enquêteurs qui se sont interrogés sur l'origine de la luxation des vertèbres cervicales. Des examens médicaux complémentaires ont été effectués et des traces de coups ont été décelés. Par ailleurs, des auditions ont été menées dans la famille et le voisinage par les gendarmes de la brigade de recherches de Montargis. 3ème élément troublant : le récit de la mère et du beau-père diverge sur le déroulé de la nuit tragique. Les parents contestent ce qui leur est reproché.   

Les parents ont été mis en examen pour violences volontaires ayant entraîné la mort sans intention de la donner. Ils ont été incarcérés.