Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Chute mortelle dans un hôtel à Pérols : la jeune fille était enfermée sur le balcon

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu Cotentin

Une jeune fille de 20 ans est morte après avoir chuté du troisième étage d'un hôtel de Pérols (Hérault) jeudi 20 juin. Elle avait été enfermée sur le balcon par son compagnon après une dispute et c'est en essayant d'en descendre qu'elle s'est tuée. Tous deux étant originaires de la Manche.

Le jeune homme a été laissé libre sous contrôle judiciaire
Le jeune homme a été laissé libre sous contrôle judiciaire © Radio France - Victor Vasseur

Pérols, France

Une information judiciaire pour "non-assistance à personne en péril" a été ouverte après la chute mortelle d'une jeune fille de 20 ans, jeudi 20 juin à Pérols au petit matin. Elle est tombée du troisième étage d'un hôtel où elle séjournait avec son petit ami depuis plusieurs jours, tous deux étant originaires de la Manche. 

Une dispute sur fond de jalousie

Selon nos informations, le drame s'est produit aux alentours de 7 heures après une nuit de fête au cours de laquelle, l'alcool aidant, ils se sont violemment querellés. À tel point que le jeune homme de 22 ans l'a enfermée sur la balcon de la chambre. 

Se retrouvant bloquée sur ce balcon, sa compagne a voulu en descendre par ses propres moyens mais elle a lâché prise. Et elle en est morte. Les enquêteurs disposent d'un "témoignage formel" attestant que la jeune fille était seule quand elle a chuté.

Son compagnon, laissé libre et sous contrôle judiciaire après sa garde à vue, devrait théoriquement être mis en examen pour "non-assistance à personne en péril".