Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cible d’injures, le conservateur de la réserve de Scandola reste droit dans ses bottes

-
Par , , France Bleu RCFM

Victime d’insultes, Jean – Marie Dominici, le conservateur de la réserve naturelle de Scandola s’exprime pour la première fois. Les injures sont, selon lui, peut-être liées au travail entrepris sur le site, « un travail qui gêne ou inquiète certaines personnes ».

Cible d’injures, le conservateur de la réserve de Scandola reste droit dans ses bottes
Cible d’injures, le conservateur de la réserve de Scandola reste droit dans ses bottes - @viastella

Corse, France

L’affaire fait grand bruit et suscite bien des réactions au sein de la classe politique insulaire dans son ensemble. La réprobation, les condamnations sont en effet unanimes pour dénoncer un tag injurieux qui a pris pour cible Jean-Marie Dominici, le conservateur de la réserve naturelle de Scandola. Le bombage insultant a été inscrit sur une façade de la caserne des pompiers de Galeria. Invité de la grande édition  de Patrick Vinciguerra, Jean-Marie Dominici s’exprime longuement sur les faits, les auteurs présumés du tag, mais aussi et surtout le devenir de la réserve naturelle de Scandola, un site victime de son succès.  Entretien.

A qui, à quoi le conservateur de la réserve naturelle attribue-t-il ces insultes ?
« On pourrait penser en premier à une jalousie, mais il y a d’autres pistes dont le travail effectué sur la réserve de Scandola, un travail qui gêne ou inquiète peut-être certaines personnes ». 

Au cours de différents entretiens accordés à la presse, notamment national, Jean – Marie Dominici a régulièrement pointé du doigt la responsabilité des braconniers et la sur fréquentation touristique. Deux problèmes importants même si le braconnage n’est plus aussi fort que par le passé, « s’il y a un à deux procès-verbaux par an, c’est le maximum.  Par contre l’activité humaine, accompagnée de changements climatiques, fait qu’il y a un effondrement de la biodiversité sur la réserve de Scandola, comme partout en Corse. Si on veut rendre durable l’activité humaine, il faut tenir compte des atouts environnementaux. Le Parc régional est un outil de développement, un outil de préservation au service des hommes. Donc il ne faut pas se méprendre et considérer que Jean-Marie est là pour nous interdire de travailler.

Faut-il limiter la fréquentation touristique ?

Cela sera décidé avec les politiques, les instances scientifiques et les acteurs économiques. Il faut faire quelque chose pour cette réserve naturelle et pour l’activité humaine. L’état des lieux est fait : la biodiversité s’effondre. 

En dehors du tag injurieux, avez-vous reçu des menaces ?

Depuis quelques temps, dans la réserve, certaines personnes nous ignorent. Les acteurs dans la réserve ne respectent pas la réglementation. Les excès de vitesse sont permanents. Les plongées se font trop près de certaines espèces, ça les dérange. Je vis ces atteintes à la biodiversité comme une atteinte personnelle. Le Parc régional, c’est un travail de 45 années, c’est une référence internationale. Et aujourd’hui on brûle cette biodiversité par ignorance "…  

Jean-Marie Dominici : "Il faut faire quelque chose pour cette réserve naturelle et pour l’activité humaine"