Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Cierges renversés et excréments dans la cathédrale" : l'abbé de Saint-Dié dépose plainte

-
Par , France Bleu Sud Lorraine

L'abbé de Saint-Dié porte plainte suite à une série de dégradations dans sa cathédrale. Le maire de la ville évoque des cierges renversés, des débuts d'incendies et même des excréments déposés dans plusieurs endroits du monument. La décision est prise : la surveillance policière est renforcée.

Face à la recrudescence des dégradations, l'abbé déodatien a fini par porter plainte au commissariat.
Face à la recrudescence des dégradations, l'abbé déodatien a fini par porter plainte au commissariat. © Maxppp - Alexandre Marchi / PQR

Le curé refuse de parler de profanations. Au diocèse, on évoque plutôt des dégradations. Depuis la fin du mois de janvier, les actes d'incivilités sont devenus fréquents à l'intérieur de la cathédrale de Saint-Dié-des-Vosges.

Deux policiers en surveillance jusqu'à nouvel ordre

"Ce sont des dégradations assez quotidiennes, confirme le maire David Valence, même si évidemment elles sont graves, puisqu'il s'agit d'un lieu de culte. Avec des cierges renversés, des débuts d'incendies, parfois des excréments déposés dans certains lieux de la cathédrale."

Face à cette recrudescence, l'abbé vosgien a fini par alerter la municipalité. Il a également porté plainte au commissariat. Pour éviter de nouvelles dégradations, la municipalité a décidé d'affecter deux policiers municipaux à la surveillance du monument jusqu'à nouvel ordre. Et cela semble fonctionner car depuis quelques jours, il n'y a rien à signaler. 

"C'est une partie de la ville qui est affectée"

"J'ai bon espoir que cela cesse, confie David Valence, et que les gamins en question comprennent qu'à travers ce monument c'est une partie de la ville qui est affectée."

"Je suis ému par ces dégradations parce que la cathédrale de Saint-Dié, c'est un monument religieux, mais c'est aussi un monument martyre dynamité par les nazis en 1944, poursuit l'élu. Pour toutes ces raisons, il porte une grosse partie de l'identité de la ville, toutes confessions confondues. Les Déodatiens reconnaissent la cathédrale comme un lieu de rassemblement. C'est un lieu civique aussi."

Je suis ému en tant que maire de ce qu'il se passe. Pour autant, avec des mesures de police à la fois simples et exceptionnelles, on est en mesure de mettre fin à ces dégradations.

Ce n'est pas la première fois que le lieu de culte est visé. Il y a cinq ans, plusieurs personnes avaient dégradé les lieux, dans une moindre mesure. Là encore, les rondes de policiers avaient été renforcées pour ramener le calme dans la cathédrale déodatienne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess