Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Cierp-Gaud : un garçon de 14 ans dénonce une agression sexuelle dans un centre de vacances

Le parquet de Saint-Gaudens a ouvert une enquête concernant une affaire d'agression sexuelle sur un mineur de 14 ans dans un centre de vacances à Cierp-Gaud (Haute-Garonne). Un éducateur palois, proche de la victime, raconte son appel à l'aide.

Les faits se seraient déroulés dans un centre de vacances de Cierp-Gaud (image d'illustration).
Les faits se seraient déroulés dans un centre de vacances de Cierp-Gaud (image d'illustration). © Maxppp - Maxppp

Cierp-Gaud, France

Ces témoignages sont rares. Mais ce qu'a vécu Thomas le week-end du 28 décembre était de trop. Cet assistant familial palois a reçu l'appel au secours d'un enfant de 14 ans. David* est un enfant de l'aide social à l'enfance, qui va de famille d'accueil en famille d'accueil. Thomas s'en est occupé en 2017, depuis une relation de confiance s'est nouée entre les deux.

Samedi 28 décembre David l'appelle paniqué, pour dire qu'il vient de subir une agression sexuelle. Les faits supposés se seraient déroulés dans un centre de vacances de Cierp-Gaud (Haute-Garonne).

Les mots du garçon : "On m'a violé"

David raconte une fellation non consentie. Il aurait été agressé par un responsable du centre de vacances où il passe les vacances de Noël. Un événement d'autant plus traumatisant pour David qu'il connait très bien celui qu'il dénonce comme son agresseur. 

Vers 3h15 du matin, Thomas reçoit les premiers appels, messages vocaux et SMS. "Ses mots à lui c'est, on m'a violé", explique Thomas. Il raconte qu'il entend cet enfant en pleurs, qui a peur de mourir. "En même temps il s'auto-flagelle en disant mais qu'est-ce que j'ai fait pour mériter ça, je ne suis qu'une merde et des tas de choses comme ça." Sur certains messages vocaux il assure qu'on entend un homme tambouriner à la porte de la pièce où s'est enfermé David.

Une enquête ouverte par le parquet

Thomas lui demande alors de s'échapper. "J'ai eu l'instinct de survie qu'il n'avait pas" explique l'animateur. Un autre calvaire commence pour l'éducateur palois, réussir à joindre la gendarmerie local. Il est à Pau, eux à Luchon. Cela va prendre une demi-heure. 

L'enfant est retrouvé dans les montagnes, par -5 degrés en t-shirt et caleçon dans un état proche de l'hypothermie. David a été hospitalisé à l'hôpital Purpan de Toulouse. 

Il y est toujours aujourd'hui, au service pédo-psychiatrie. Une enquête a été ouverte par le parquet de Saint-Gaudens. Mais pour l'instant c'est parole contre parole. "Il y a la présomption d'innocence, ça va de soi", rappelle Thomas. "Mais en ce qui me concerne, je crois que je n'arriverais pas à me regarder dans un miroir si au vu de ce que j'ai pu entendre je n'y croyais pas une seule seconde." Des prélèvements ont été faits pour savoir s'il y a eu, oui ou non une agression sexuelle. Les résultats seront connus dans un mois.

* Le prénom a été modifié.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu