Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq ans de prison ferme pour la femme gourou de Lisieux

-
Par France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

La femme gourou de Lisieux, Françoise Dercle, est condamnée à 5 ans de prison ferme par la cour d'appel de Caen. C' est une peine plus lourde qu'en première instance. Cela correspond aux réquisitions de l'avocat général. Françoise Dercle est condamnée pour avoir dirigé pendant cinq ans la secte du "Parc d'accueil" et pour avoir fait subir des violences sexuelles aux adeptes de cette communauté.

La secte "Le Parc d'accueil" à Lisieux
La secte "Le Parc d'accueil" à Lisieux - - Anne Blanchard

La cour d'appel de Caen a prononcé une peine de prison de 5 ans ferme à l'encontre de Françoise Dercle, la femme gourou de Lisieux (Calvados). De 2002 à 2007, cette femme de 57 ans a escroqué, humilié et fait subir des rapports sexuels parfois incestueux à ses 21 adeptes de la secte du "Parc d'accueil".

"Elle a toujours cru qu'elle était au-dessus de tout le monde, même de la justice."

Plusieurs victimes étaient présentes à la cour d'appel pour entendre la décision de la justice. C'est le cas de Corinne, l'une des premières victimes de la femme gourou. Soulagée ce mercredi de voir Françoise Dercle aller en prison.

Corinne, victime de la femme gourou : "La prison va l'empêcher de parler et de faire d'autres victimes."

 

"C'est un parcours très long pour les victimes, fait d'incertitudes et de peurs." (Catherine Picard, association de défense des victimes de sectes)

Catherine Picard, présidente de l’Union nationale des associations de défense des familles et de l'individu victime de sectes (UNADFI), était présente à la Cour d'appel de Caen pour entendre l'arrêt des magistrats. Elle estime que ce procès constitue un cas d'école car il répond aux besoins des victimes.

Catherine Picard, association de défense des victimes des sectes : "Ce procès a été magistralement mené."

Catherine Picard, ex-députée PS, est à l'origine de la loi About-Picard de 2001 contre les dérives sectaires. Au nom de cette loi, en première instance, la femme-gourou avait été condamnée à 4 ans de prison ferme pour abus de faiblesse.

"Destructuration d'individus et de familles" (L'avocat général)

Le procès en première instance s'était déroulé à huis-clos. Lors de l'audience d'appel publique, l’avocat général a qualifié avec des mots très forts les agissements de Françoise Dercle : "destructuration d'individus et de familles, contrôle des correspondances, infantilisation, soumission par le travail, délations écrites, humiliations sexuelles: (...) voilà les fruits des entreprises de Mme Dercle". Il avait requis 5 ans de prison ferme et les magistrats l'ont suivi.

Françoise Dercle, qui comparaissait libre depuis lundi, a fait l'objet d'un mandat d'arrêt car elle était absente quand la cour d’appel a annoncé sa décision. Elle a été interpellée chez elle ce mercredi en fin d’après-midi.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess