Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq ans de prison ferme pour le forcené qui a tiré sur trois pompiers à Carpentras le jour de Noël

-
Par , France Bleu Vaucluse, France Bleu

Le quinquagénaire qui a ouvert le feu sur trois pompiers le 25 décembre à Carpentras a été condamné à cinq ans de prison ferme ce mercredi. Le Raid de Marseille avait dû intervenir pour maîtriser le forcené. Quelque 200 pompiers se sont déplacés au tribunal en soutien à leurs collègues.

Près de 200 pompiers sont venus soutenir leurs collègues pris pour cible à Carpentras le jour de Noël
Près de 200 pompiers sont venus soutenir leurs collègues pris pour cible à Carpentras le jour de Noël © Radio France - Isabelle Gaudin

L'homme qui a tiré sur trois jeunes pompiers le jour de Noël était jugé en comparution immédiate ce mercredi après-midi devant le tribunal de Carpentras. Ce quinquagénaire était poursuivi pour violences avec armes, menaces de mort, dégradations d'un bien et violences sur conjoint. Il a été reconnu coupable de l'ensemble des faits et condamné à cinq ans de prison ferme, sans possibilité de sursis. Près de 200 sapeurs pompiers se sont déplacés au tribunal pour soutenir leurs collègues agressés. 

"Vous avez dit aux pompiers qui venaient vous secourir que vous alliez les fumer !" - La présidente du tribunal 

Le 25 décembre en fin d'après-midi, les pompiers sont appelés à Carpentras pour porter secours à un homme en détresse respiratoire. Rapidement, l'intervention dégénère et les secours sont pris pour cible par ce quinquagénaire fortement alcoolisé.  Avant leur arrivée, il a frappé sa femme et son beau-fils, et tout saccagé avant de se blesser au thorax en tombant sur une armoire.

À l'audience, l'homme explique à la barre qu'il a de "gros trous de mémoire". Une explication qui énerve la présidente du tribunal. Sandrine Izou rappelle la gravité des faits : "Vous avez dit aux pompiers qui venaient vous secourir que vous alliez "les fumer" ! Les impacts de balles et l’importance des trous dans le pare-brise ou dans la carrosserie de l’ambulance font froid dans le dos". Le greffier montre les photos au prévenu qui ne dit rien.  

C'était une intervention banale au départ. Nos familles nous attendaient pour Noël. On aurait pu mourir ce jour là. - François, l'un des pompiers pris pour cible

Venus secourir l'homme, nos trois jeunes sapeurs-pompiers ne comprennent toujours pas aujourd’hui comment la situation a très rapidement dégénéré. Devant le tribunal, ils expriment leur émotion chacun leur tour. François s’adresse directement au prévenu : "Vous m’avez clairement dégoûté, je suis pompier volontaire, je voulais en faire mon métier. On est venus pour vous secourir et vous nous avez tiré dessus !". Ce jeune de 22 ans s’était réfugié derrière l’ambulance quand il a entendu trois coups de feu. 

Son collègue Jérôme raconte lui aussi ces minutes de terreur. "C’était une intervention banale, on a été appelés pour une détresse respiratoire, nos familles nous attendaient pour Noël. On aurait pu mourir ce jour-là."

Le procureur de la République avait demandé sept ans d'emprisonnement. La défense avait demandé d'éviter la prison à son client, avec une peine assortie de sursis. Finalement, le tribunal de Carpentras a condamné l'homme à cinq ans ferme, ainsi qu'à l'interdiction de détenir une arme pendant cinq ans. Pour les intérêts civils, une audience a été fixée au 18 mai prochain. 

À l’énoncé du jugement, les supérieurs des trois jeunes pompiers ont dit leur satisfaction. "Ces agressions sont insoutenables. C'est la première fois en 40 ans chez les sapeurs-pompiers que je vois des camarades se faire tirer dessus avec une arme feu. C'est vraiment intolérable"

L'agression de trois de leurs collègues a choqué l'ensemble des pompiers de Vaucluse venus témoigner leur soutien au tribunal de Carpentras ce mercredi
L'agression de trois de leurs collègues a choqué l'ensemble des pompiers de Vaucluse venus témoigner leur soutien au tribunal de Carpentras ce mercredi © Radio France - Isabelle Gaudin
Choix de la station

À venir dansDanssecondess