Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cinq clients de prostituées convoqués devant le tribunal de Nancy en juin

vendredi 6 avril 2018 à 5:03 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Alors que se tient vendredi 6 avril un colloque à la faculté de droit de Nancy sur l'application de la loi sur la pénalisation des clients de la prostitution, cinq hommes sont convoqués devant le tribunal de Nancy en juin. Une première dans la ville, deux ans après la nouvelle législation.

Les cinq clients de prostituées sont convoqués à la cité judiciaire le 4 juin
Les cinq clients de prostituées sont convoqués à la cité judiciaire le 4 juin © Radio France - Isabelle Baudriller

Nancy, France

François Pérain, procureur de la République de Nancy, entend marquer les esprits. Cinq hommes, clients de prostituées, interpellés au cours de trois week-ends de mars, sont convoqués devant le tribunal de police de Nancy le 4 juin. C'est une première dans le ressort de Nancy depuis la loi du 13 avril 2016 sur la pénalisation des clients de la prostitution. 

"Nous avons changé nos pratiques", souligne le procureur, "dorénavant, les clients sont entendus sur place après constatation et nous leur remettons une convocation devant le tribunal dans la foulée de l'audition. Il y a quand même des Nancéiens qui se plaignent de cette prostitution de rue." Le client d'une prostituée s'expose à une amende de 1 500€. Le tribunal peut aussi le condamner à suivre un stage de sensibilisation.

Le client n'est pas simplement un acheteur de services sexuels mais bien un délinquant" - Jean-Philippe Renard, directeur du service socio-judiciaire de l'association REALISE

Une prise de conscience très utile selon Jean-Philippe Renard, directeur du service socio-judiciaire de REALISE. L'association pourra être amenée à organiser de tels stages. "Il s'agirait de faire prendre conscience au client qu'il n'est pas simplement un acheteur de services sexuels mais bien un délinquant. Ça va au-delà de son simple désir, de sa simple consommation. On n'est pas seulement dans le paiement d'une amende qui viendrait à monnayer du début jusqu'à la fin son acte délictueux", explique-t-il. Le parquet compte aussi sur l'effet dissuasif d'une peine prononcée publiquement

En plus de pénaliser les clients, il faut aussi - selon le procureur de la République de Nancy - s'attaquer aux réseaux de proxénétisme. "Nous avons affaire à une prostitution organisée avec des femmes de nationalité étrangère, particulièrement isolées et en situation de faiblesse", indique François Pérain. Ces femmes sont originaires du Nigéria, des pays de l'Est et de Chine. Trois enquêtes sont en cours sur des filières de proxénétisme à Nancy.