Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Cinq gardiens de la prison de Val-de-Reuil condamnés à de la prison ferme pour des violences sur un détenu

Ils avaient violemment battu un détenu de la prison de Val-de-Reuil : cinq gardiens de prison ont été condamnés par la cour d'appel de Rouen à de la prison ferme, de trois mois à deux ans de prison.

Le tribunal de Rouen - Image d'illustration
Le tribunal de Rouen - Image d'illustration © Radio France - Charlotte Coutard

Cinq gardiens de la prison de Val-de-Reuil ont été condamnés ce mardi par la cour d'appel de Rouen à des peines allant jusqu'à deux ans de prison ferme. Les cinq hommes de 36 à 52 ans étaient rejugés pour des violences sur un détenu en février 2020. La victime avait été violemment battue, et les gardiens avaient rédigé de faux rapports d'incidents.

De trois mois à deux ans de prison ferme

L'un des gardiens a été condamné à quatre ans d'emprisonnement, dont deux avec sursis. En première instance, en avril 2020 à Evreux, il avait été condamné à deux ans dont un an ferme. La cour d'appel a confirmé l'interdiction définitive d'exercer la fonction de gardien dans l'administration pénitentiaire.  

Un autre gardien a lui été condamné à 12 mois d'emprisonnement dont six avec sursis, avec interdiction définitive d'exercer, également pour "violences volontaires" et "usage de faux".  

Les trois derniers gardiens écopent de six mois, quatre et trois mois ferme.

Ces condamnations seront inscrites à leur casier judiciaire. Les cinq gardiens purgeront leur peine à domicile sous le régime de la surveillance électronique.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess