Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Cinq heures de négociation pour maîtriser le déséquilibré qui menaçait d'attaquer une école au nord de Toulouse

lundi 31 août 2015 à 15:25 - Mis à jour le lundi 31 août 2015 à 19:10 Par Stéphanie Mora, France Bleu Occitanie

Petite frayeur ce lundi midi dans plusieurs écoles du nord de Toulouse. Les professeurs et le personnel qui effectuaient leur pré-rentrée, ont été confinés dans les établissements. Une mesure de précaution après l’appel d’un homme qui menaçait d’attaquer une école du secteur. Les gendarmes ont longuement négocié avec lui, devant son domicile de Pechbonnieu, avant de l'interpeller.

interpellation d'un déséquilibré à Pechbonnieu
interpellation d'un déséquilibré à Pechbonnieu © Radio France - Julien Laignez

Les enseignants d’au moins cinq écoles et un collège du Nord de Toulouse ont vécu une heure de forte inquiétude ce lundi. Vers midi, leur hiérarchie leur a donné l’ordre de ne pas sortir de leurs établissements.  Certains enseignant ont eu pour explication qu'un homme "fortement armé" rôdait dans le quartier. L’administration et les forces de l’ordre ont pris une mesure de précaution après l’appel d’un homme au 17. 

Il menaçait d’attaquer une école du côté des Izards

L'individu aurait expliqué qu'il était prêt à attaquer une école dans le quartier des Izards. L'homme en moto dans Toulouse a été rapidement repéré par une patrouille de police. Il est parvenu à prendre la fuite avec son deux roues pour rentrer chez lui. Cet  habitant de Pechbonnieu déjà connu pour des antécédents psychiatriques lourd s'est retranché à son domicile près du collège de Pechbonnieu  où les gendarmes ont parlementé avec lui pendant plus de cinq heures. L'objectif était d'interpeller ce quinquagénaire en douceur pour le placer en hôpital psychiatrique. Un petit périmètre de sécurité avait été mis en place dans le quartier à partir de 13h30 au cas où l'individu soit armé.

Interpellé en douceur vers 18h30

Finalement après de longues négociations, les gendarmes ont convaincu cet homme de se rendre sans violence. Ce soir son placement à l'hôpital marchant fait peu de doute, cet homme de 52 ans serait un habitué de l'établissement. Les gendarmes charchaient également à savoir jusqu'à quel point il était déterminé voire armé pour passer à l'acte.

La mesure de confinement a été levée vers 13h pour les écoles et le collège du secteur nord de Toulouse. Cette mesure concernait notamment les écoles Renan, Niboul, Lalande, Michoune, Jean Zay et le collège Rosa Parks.