Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Cinquante millions d'euros à trouver pour financer la deuxième partie de la déviation Livron-Loriol

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

La Région va entamer des négociations avec l'Etat pour financer la deuxième partie de la déviation Livron-Loriol dans le cadre du nouveau "Contrat de Plan Etat Région". Cinquante millions d'euros sont nécessaires.

Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, sur le site de la déviation Livron-Loriol (Drôme)
Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, sur le site de la déviation Livron-Loriol (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

La première partie de la déviation est financée. C'est ce qu'on appelle "le barreau central" : environ quatre kilomètres de route et un pont à construire sur la rivière Drôme. La facture est de 69 millions d'euros, partagée entre l'Etat (45 millions), la Région (5 millions) et les collectivités locales. 

Département, communauté de communes et communes ont mis la main à la poche. A contre-cœur : la déviation concerne la Nationale 7, compétence de l'Etat. Les travaux de cette première partie ont pris du retard. Mais le chantier doit débuter en juillet prochain, par le pont sur la Drôme. Restent ensuite à construire le "barreau Sud" et "le barreau Nord", à nouveau 4 kilomètres de route. Il faut trouver 50 millions d'euros supplémentaires.

Des négociations ♫tat-Région d'ici juin

Laurent Wauquiez, le président de la Région Auvergne Rhône-Alpes, va engager des discussions avec l'Etat dans le cadre du futur "Contrat de Plan Etat-Région" : "ça va être le bras de fer que je vais engager avec l'Etat pour que notre territoire ne soit pas abandonné. Je comprends très bien qu'il y ait des travaux qui soient faits sur Paris. C'est normal dans le cadre des Jeux Olympiques, le Grand Paris, etc. Mais on ne veut pas d'une République à deux vitesses où tout l'argent va sur Paris. Ça ne peut pas fonctionner. Ma responsabilité, c'est de défendre notre Région. Dans les négociations que je vais avoir avec l'Etat cette année, je vais me battre pour que ce dossier là soit inscrit dans le contrat de plan Etat Région."

"Le bras de fer engagé avec l'Etat pour que notre territoire ne soit pas abandonné" - Laurent Wauquiez

Comment va se partager la facture entre l'Etat et la Région ? Laurent Wauquiez ne veut pas en dire plus à ce stade : "si je vous dis déjà aujourd'hui combien je suis prêt à mettre, je suis sûr que je n'arriverai pas à en prendre plus à l'Etat. Mon objectif, c'est qu'on ait le maximum de financement du gouvernement parce que plus on en a, plus ils font leur travail. En tout cas, ce chantier, nous, on veut le sortir. J'ai trop conscience de son importance pour le secteur de Livron Loriol. Donc, on va enclencher ces discussions. Laissez-moi faire ce bras de fer."

Prendre la maîtrise d'ouvrage pour avancer plus vite

Laurent Wauquiez propose que la Région prenne la maîtrise d'ouvrage sur le chantier : "l'Etat a tellement de difficultés financières que, sur des chantiers comme ça, dès qu'il leur manque un bout d'argent, ils font traîner en longueur et les chantiers mettent dix ans, quinze ans. L'avantage, comme on a une Région qui est bien gérée, c'est qu'une fois qu'on prend un chantier, on est capable de le sortir très vite. On peut faire la maîtrise d'ouvrage. En échange, on accepte de s'engager financièrement. Comme cela, on est sûr qu'on pourra rouler rapidement sur cette route."

Les maires de Livron-Loriol voudraient qu'il n'y ait pas d'interruption sur le chantier une fois lancé en juillet. Ils espèrent voir la déviation complètement terminée à l'horizon 2024-2025.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu