Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Clermont-Ferrand : l'heure du jugement pour les personnes interpellées lors de la manifestation des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Plusieurs suspects interpellés pendant la manifestation des gilets jaunes samedi à Clermont-Ferrand ont comparu ce lundi devant le tribunal correctionnel. Des peines de prison fermes ont été prononcées.

8 comparutions immédiates ont eu lieu ce lundi.
8 comparutions immédiates ont eu lieu ce lundi. © Radio France - Maud Calvès

"_En face de vous ce sont des agneaux, mais avec l'effet de foule ils deviennent des loup_s". La procureure n'est pas tendre avec les prévenus, qui comparaissaient en majorité pour des jets de projectiles vers les forces de l'ordre samedi lors de la manifestation des gilets jaunes à Clermont-Ferrand. Les profils sont très variés : un jeune apprenti âgé de 18 ans, en larme dans le box, un ouvrier venu manifester avec ses collègues ou encore un ancien SDF aujourd'hui en intérim. "Je me suis retrouvé encerclé, avec l'effet de foule j'ai suivi" explique l'un deux. Tous sont jeunes et reconnaissent les faits. Ils les expriment avec regret devant le tribunal. Un magistrat demande : "savez-vous quelles conséquences peut-avoir un jet de pavé sur un policier, même équipé?" En face, le prévenu répond : "ça peut faire mal."

"Ce que l'on retient d'eux, c'est leur lâcheté"

L'un des prévenus, qui tenait le rôle de percussionniste pendant la manifestation, justifie sa violence par un sentiment de vengeance après avoir reçu un tir de LBD dans l'épaule. Un autre explique qu'il n'était plus sous l'emprise de ses calmants habituels et s'est énervé à cause des gaz lacrymogènes. "Ce que l'on retient d'eux c'est leur lâcheté quand ils sont interpellés, il faut qu'ils se retrouvent dans un effet de foule pour qu'ils montrent leurs aspects les plus primaires" s'agace la procureure. En face, les prévenus, têtes baissées, attendent le jugement avec beaucoup de crainte. Ils sont actifs, en formation ou ont un CDI. La majeure partie d'entre eux habitent à Clermont-Ferrand : "de purs produits locaux" annonce la procureure. La peine la plus lourde est de six mois fermes avec mandat de dépôt. L'avocat d'un accusé dénonce des peines prononcées à titre d'exemple. Les détenus ayant demandé un délai pour préparer leur défense le feront derrière les barreaux, avant un nouveau procès le 25 mars.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu