Faits divers – Justice

Le braqueur d'un fast-food à Bordeaux soupçonné d'avoir décapité un habitant de Clamart

Par Fanny Lechevestrier, France Bleu Paris et France Bleu jeudi 22 décembre 2016 à 21:47 Mis à jour le lundi 26 décembre 2016 à 19:47

Après le braquage d'un fast-food de Bordeaux, la voiture du suspect s'est encastrée dans des toilettes.
Après le braquage d'un fast-food de Bordeaux, la voiture du suspect s'est encastrée dans des toilettes. © Maxppp - Thierry David

La police a retrouvé l'auteur de la décapitation commise à Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Le parquet de Nanterre confirme que l'homme, arrêté dimanche après-midi après une tentative de braquage dans un fast-food à Bordeaux, est le même qui a décapité un habitant de Clamart jeudi dernier.

L'auteur du braquage d'un fast-food ce dimanche après-midi à Bordeaux est le même homme qui a décapité un habitant de Clamart, dans les Hauts-de-Seine, jeudi dernier. Le Parquet de Nanterre confirme l'information ce lundi soir, indiquent nos confrères de France Bleu Gironde, même si des analyses, notamment ADN, sont toujours en cours.

L'auteur du crime serait un jeune homme de 19 ans

Le suspect a été interpellé dimanche après-midi...à Bordeaux, après avoir tenté de braquer un fast-food avec un pistolet et un sabre. Ce qui a mis les enquêteurs sur la piste de la décapitation de Clamart, c'est la voiture utilisée pour le braquage : une berline française, la même que celle signalée jeudi soir, après le crime, par la police judiciaire des Hauts-de-Seine. L'enquête établit rapidement un lien entre la victime et le principal suspect : l'homme décapité à Clamart était le curateur du meurtrier présumé selon les informations de nos confrères de France Bleu Gironde. Selon les premiers éléments fournis par la police, il vivait depuis peu avec le couple, dans leur appartement de Clamart.

Le meurtrier présumé, âgé de 19 ans, a été blessé lors de la course-poursuite qui a suivi sa tentative de braquage à Bordeaux mais ce lundi soir, ses jours ne sont plus en danger. Le parquet de Bordeaux précise quant à lui que des analyses ADN sont toujours en cours pour établir un lien formel entre les deux affaires.

Son épouse avait découvert le corps de la victime en rentrant du travail

C'est la femme de la victime qui avait fait la macabre découverte jeudi dernier. En rentrant du travail, elle avait retrouvé son mari, âgé de 57 ans, décapité à son domicile de Clamart, dans les Hauts-de-Seine. Le corps se trouvait dans la chambre et portait également des blessures au ventre. La police judiciaire avait immédiatement écarté la piste terroriste.