Faits divers – Justice

Claudine Schmidt-Lainé : "pour cette rentrée, j'ai accueilli plus de 1.300 nouveaux enseignants stagiaires"

Par Véronique Saviuc, France Bleu Isère jeudi 1 septembre 2016 à 10:54

Tout est prêt pour accueillir les écoliers dans les classes
Tout est prêt pour accueillir les écoliers dans les classes © Radio France - Véronique Saviuc

La rectrice de l'académie de Grenoble, Claudine Schmidt-Lainé, a fait sa rentrée ce jeudi sur France Bleu Isère. Une rentrée marquée par une augmentation du nombre d'élèves et d'enseignants, par la généralisation de la réforme des collèges et par une polémique à l'école Bizanet de Grenoble.

Cette rentrée scolaire 2016 a été marquée, à Grenoble, par l'inquiétude des parents d'élèves de l'école Bizannet. Un nouvel enseignant vient d'y être nommé, or il reprend une activité après deux ans de suspension pour des faits de harcèlement moral sur les élèves. Les parents d'élèves s'inquiètent et ont manifesté mercredi soir devant l'école, à l'occasion de la pré-rentrée de l’équipe pédagogique.

Invitée sur France Bleu Isère ce jeudi matin, la rectrice de l'académie de Grenoble, Claudine Schmidt-Lainé a annoncé que cet homme ne "serait pas devant des élèves ce matin", ni le reste de l'année.

"Il a dit à une petite fille qu'elle était tellement grosse qu'elle devrait songer au suicide"

Il y a plus de deux ans, cet homme, âgé d'une cinquantaine d'années, enseignait à l’école Menon à Grenoble. Il avait été suspendu par sa hiérarchie pour harcèlement. À l’époque, les élèves de cet enseignant avaient été entendus par la brigade des mineurs. il n'y avait pas eu d’enquête judiciaire, mais au vu de la gravité des faits, l'inspection académique avait décidé de le suspendre deux ans, sanction la plus lourde avant une révocation. Prévenus par les parents de l'école Menon, ceux de l'école Bizanet se sont donc mobilisés quand ils ont appris que l'instituteur allait reprendre un poste dans cette école.

Écoutez l'intégralité de l'interview de la rectrice d'académie de Grenoble

Claudine Schmidt-Lainé, recteur de l'Académie de Grenoble, interrogée par Nicolas Crozel

Partager sur :