Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Clermont : deux gilets jaunes montent en haut d'une grue pour alerter sur les questions de handicap

-
Par , France Bleu Pays d'Auvergne

Les deux gilets jaunes, dont la santé est fragile, n'ont pas pourtant pas hésité à mener cette action coup de poing. Ils dénoncent l'inaction de l'Etat concernant les personnes en situation de handicap.

Les gilets jaunes sont montés sur la grue du chantier de l'hôtel-dieu, en face du jardin Lecoq.
Les gilets jaunes sont montés sur la grue du chantier de l'hôtel-dieu, en face du jardin Lecoq. © Radio France - Léo Corcos

Clermont-Ferrand, France

Les gilets jaunes s'étaient réunis place de Jaude, mais quand on les interrogeait, ils refusaient de dire la teneur de leurs actions sur les questions de handicap. C'est une fois arrivés devant le chantier de l'Hôtel-Dieu, cours Sablon à Clermont-Ferrand, que l'on s'est rendu compte de la portée quelque peu extrême de l'acte. Laurent, à qui on a retiré tout le poumon droit après un cancer, il y a quelques années, et Cash (comme elle se fait appeler), qui a subi pas moins de 17 opérations et qui souffre encore de problèmes physiques, ont grimpé sur l'échelle de la grue et se sont immobilisés sur la plateforme, quelques mètres plus haut. Pendant ce temps, en bas, leurs collègues déployaient une banderole : "Les malentendants nous entendent, les malvoyants nous voient, le gouvernement ne nous écoute pas !"

Ils demandent un Grenelle du handicap

Laurent n'en est pas à son coup d'essai. Il avait fait une grève de la faim de 29 jours, il y a quelques semaines, toujours sur la thématique de l'handicap. Reçu par la préfète, il a exprimé ses doléances, et a obtenu qu'elles soient transmises à la secrétaire d'Etat aux personnes handicapées, Sophie Cluzel. Resté sans réponse, Laurent estime avoir été floué, et affiche ses revendications. "On m'a dit de ne pas faire d'actions extrêmes pour me faire écouter. Mais le problème, c'est qu'on n'écoute pas ! Je ne fais pas ça pour moi, je le fais pour toutes les personnes en situation de handicap. Je veux qu'on fasse un Grenelle du handicap, défendu par des associations et des handicapés, et qu'on filme et qu'on rende public ce Grenelle, pour qu'on débatte de ce sujet avec clarté", réclame-t-il.

D'autres gilets jaunes sont restés à terre pour faire porter leur message. - Radio France
D'autres gilets jaunes sont restés à terre pour faire porter leur message. © Radio France - Léo Corcos

Pour lui, il y a urgence, notamment sur la question de la précarité, lui dont l'allocation adulte handicapé s'élève à 860 euros par mois. "Non content de souffrir d'une pathologie, en plus on vit sous le seuil de pauvreté ! Un plein d'essence, c'est 10% de mon revenu. Une fois l'eau, l'électricité, les assurances payées, il reste quoi ? Et encore, je suis favorisé, je suis propriétaire à la campagne, mais quelqu'un qui est en région parisienne, il fait comment ? C'est plus possible de continuer comme ça."

Un autre gilet jaune a voulu les rejoindre, mais a finalement renoncé. - Radio France
Un autre gilet jaune a voulu les rejoindre, mais a finalement renoncé. © Radio France - Léo Corcos

A ses côtés, Cash, elle, se bat pour une reconnaissance pleine et entière des droits des handicapés. "Je trouve inadmissible qu'une personne handicapée ne puisse pas avoir l'allocation adulte handicapé au titre que son conjoint travaille ! On doit vivre au crochet de notre conjoint ! On est deux entités différentes, avec des droits différents." Elle touche 380 euros par mois de pension de sécurité sociale. 

"On refuse de me donner l'allocation adulte handicapée parce que je vis avec mon mari qui lui n'est pas handicapé !" - Cash, gilet jaune montée sur la grue du chantier de l'Hôtel-Dieu

Les deux personnes sont restées environ deux heures dans la grue avant l'intervention des forces de l'ordre et des sapeurs-pompiers. La préfète du Puy-de-Dôme, Anne-Gaëlle Baudoin-Clerc, est également venue discuter avec les manifestants restés en bas.

Choix de la station

France Bleu