Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Clermont-Ferrand : après la mort du recteur de la grande mosquée, de nombreux fidèles attendent une nouvelle gestion

lundi 20 novembre 2017 à 17:38 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne

Hocine Mahdjoud, le recteur de la grande mosquée de Clermont-Ferrand, s’est éteint début octobre. De nombreux fidèles attendent maintenant une gestion plus transparente de la mosquée. Une enquête judiciaire est toujours en cours.

Jour de prière à la grande mosquée de Clermont
Jour de prière à la grande mosquée de Clermont - Mohamed Messoussa

Clermont-Ferrand, France

Il était depuis près de trente ans le recteur de la grande mosquée de Clermont-Ferrand. Hocine Mahdjoud s’est éteint au début du mois d'octobre à l'âge de 60 ans. Malade depuis longtemps. Depuis, la grande mosquée est à la recherche de son nouveau recteur.

Pour certains habitués de la mosquée, l'arrivée d'un nouveau recteur doit être synonyme d'un nouveau fonctionnement pour le lieu de culte qui compte environ 2000 fidèles. "Depuis la mort du recteur, on attend toujours une assemblée générale de l'association qui gère la mosquée" explique Mohamed Messoussa, un des fidèles, remonté contre les actuels gestionnaires.
Dans son viseur, le très politique Karim Djermani, toujours secrétaire général de l'assocation malgré ses dires -il a annoncé sa démission aux fidèles- et surtout une mise en examen pour abus de confiance, faux et usage de faux. "On le voit encore et il n'a toujours pas organisé d'assemblée générale. On n'a pas accès aux comptes ni à quoique ce soit!" s'insurge Mohamed Messoussa.

Sollicité, afin qu'il puisse répondre à ces accusations, Karim Djermani n'a pas répondu à nos différentes demandes.

Rien est fait et notre mosquée se détériore depuis 2010" un fidèle qui se bat depuis des années pour la transparence de la gestion

Mohamed Messoussa déplore "une gestion calamiteuse depuis des années". Il a saisi la justice pour faire le "ménage" au sein de la grande mosquée mais les procédures sont longues. Visiblement, d'autres fidèles n'ont pas sa patience et seraient prêts, dès cette semaine, à se rendre à la mosquée pour interpeller virulemment l'actuel secrétaire général et les membres du bureau de l'association. Pour faire avancer les choses...