Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Haute-Loire : le projet de déviation de la RN88 soumis à un référé administratif à Clermont-Ferrand

Le tribunal administratif de Clermont-Ferrand a étudié, ce mardi 23 février, la demande de quatre associations environnementales opposées au projet de déviation de la RN88 (Haute-Loire). Une manifestation s'est tenue devant l'établissement. La décision sera rendue ce mercredi.

L'audience du Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand concernant la demande de suspension des travaux de la RN88 par quatre associations environnementales a eu lieu ce mardi 23 février.
L'audience du Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand concernant la demande de suspension des travaux de la RN88 par quatre associations environnementales a eu lieu ce mardi 23 février. © Radio France - © Romane Brisard

"Les quatre voies du siècle dernier ou les voix de notre terre ?". Devant le tribunal administratif de Clermont-Ferrand, ce mardi 23 janvier, une cinquantaine de manifestants d'associations de défense de l’environnement (FNE43, FNE Aura, l’Association des usagers des transports d’Auvergne et SOS Loire Vivante) sont venus protester contre le projet de déviation de la RN 88, en Haute-Loire. 

L'heure et l'endroit ne sont pas choisis au hasard : entre les murs du tribunal se tient au même moment, entre 11 heures et 13 heures, l'audience du référé suspensif des travaux - en cours depuis le mois de janvier 2021 - déposé par ces mêmes militants écologistes.

Devant le Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand, ce mardi 23 février.
Devant le Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand, ce mardi 23 février. © Radio France - © Romane Brisard

Un aménagement routier "d'un autre temps"

Tous s'accordent pour dénoncer un aménagement routier en décalage complet avec son époque. Et pour cause, le projet de création d'une 2x2 voies entre les villages de Saint-Hostien et Le Pertuis, en Haute-Loire, date des années 1990. "A l'époque du tout voiture et du souci zéro de la protection de l'environnement et de sa biodiversité", s'insurge Francis Limandas, Président de la FNE 43. Mais ce n'est qu'en octobre dernier qu'il est finalement autorisé par la Préfecture de Haute-Loire, identique au projet initial.

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Différents arguments écologistes 

"Pour passer en 2x2 voies, le trafic routier doit au moins représenter 24.000 véhicules par jour. Or, à cet endroit précis, on en compte que 14.000 par jour", déplore Francis Limandas.

D'autre part, Laurent Wauquiez et ses soutiens promettent un gain de temps de 15 minutes entre la route d'aujourd'hui et celle de demain. Mais selon les associations et leurs avocats, le dossier d'étude d'utilité publique ne projette lui que "deux à trois minutes concernant les automobiles, et une pour les poids-lourds".

Mais ce que défendent avant tout les militants dans ce bras de fer juridique, c'est l'impact considérable d'un tel aménagement sur le territoire. "140 hectares de nature, 20 hectares de zone humide protégée, 29 fermes en danger, 16 espèces menacées, dont trois qui bénéficient d'un Plan de protection financé par l'Etat... On devrait accepter ça, au cœur d'une région agricole ?", s’exaspère le Président de la FNE 43.

Pancartes, banderoles, système sonore... Les militants des quatre associations en lutte contre les travaux de déviation de la RN88 sont venus en bus et très équipés.
Pancartes, banderoles, système sonore... Les militants des quatre associations en lutte contre les travaux de déviation de la RN88 sont venus en bus et très équipés. © Radio France - © Romane Brisard

Soutien des élus écologistes 

Fatima Bezli Parret a elle aussi tenu à prendre la parole devant le Tribunal Administratif de Clermont-Ferrand. Conseillère Auvergne-Rhône-Alpes (EELV), elle a cosigné avec d'autres élus écologistes de la métropole clermontoise un second recours concernant le projet. 

Celui-ci questionne le budget attribué aux travaux de déviation, dénonçant un conflit d'intérêt entre Laurent Wauquiez et les acteurs locaux en charge des travaux. "Il a un véritable comportement clientéliste, pour commencer. Il arrose son département de cœur, fait des promesses à certains et reste sourd face aux requêtes d'autres, comme les agriculteurs" fustige l'élue. 

"D'autre part, le financement de ce projet ne devrait même pas être régional ! Autour de 200 millions d'euros pour un si petit aménagement qui va concerner si peu de monde ? Et en desservir bien plus ? Pour nous, sa politique n'est pas acceptable." La décision du tribunal administratif de Clermont-Ferrand sera rendue ce mercredi après-midi.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess